mardi 10 mai 2011

Encore un squat à Marseille, rue de Lyon, détruit par un feu



Cela va faire un an que monsieur SARKOZY demandait l’évacuation des camps dits illicites et cela se fait.

Mais également depuis le mois de juillet 2010 on ne compte plus les feux qui détruisent les squats dans toute la France. Est-ce une façon indirecte d’évacuer ces camps.

Lors de ces incendies, tel qu’aujourd’hui il y a eu deux caravanes détruites, les occupants perdent tout. Il ne faut pas oublier que les occupants « illicites » ne possèdent pas grand-chose et ce « pas grand-chose » part en fumée et ils n’auront aucune indemnisation.

Hier nous étions en réunion pour le C.A.R.G.T. où nous débattions des années noires pour la reconnaissance du génocide tzigane. Mais toutes les actions depuis un an nous font remonter de très mauvais souvenirs et l’on se pose des questions.

Outre l’évacuation des camps dits illicites par toutes formes possibles il y a des membres de la communauté gitane qui meurt sous les balles de personnes irresponsables telles que le petit Tolcio, 15 ans, il y a huit jours à Marseille pour une tentative de vol d’un ordinateur !

Rappelons-nous les affaires Joseph GUERDNER à Draguignan, Luigi DUQUENET à Saint-Aignan, aujourd’hui Antoine RODRIGUEZ (Tolcio) où vont s’arrêter ces drames.
Rappelons également Boï condamné à détruire sa Yourte construite sur un terrain lui appartenant depuis 17 ans qu’il a payé de ces deniers. N’oublions pas le vice président de notre association, également propriétaire de son terrain, ferrailleur de son état, interdit d’exercer sa profession sur son propre terrain. Un arrêté municipal sur la commune des Saintes Maries de la Mer qui interdit nos sœurs de dire la bonne aventure …….

Notre association, dans tous les faits précités, a toujours appelé au calme en comptant sur une justice égale pour tous mais les accumulations des faits en notre défaveur finira, inévitablement, à ce que nous ne soyons plus écouter dans nos appels au calme

Les années noires contre notre ethnie sont-elles de retour ?
Enregistrer un commentaire