mardi 9 novembre 2010

Il n’a pas d’héritier politique, il est pourtant le père de la Vème république

En pleine seconde guerre mondiale, à l’heure où sous le régime Vichy d’accord avec le Reich, Tziganes, Juifs, homosexuels, etc. commençaient à remplir, ce que l’on appellera plus tard camps de concentration , camps de la mort, camps d’extermination et autres dans lesquelles allaient sévir sous les ordres du sinistre docteur Mengelé et ses équipes, mises en place par Hitler ;





Le 16 juin 1940 sur les radios françaises retentissait venue de la B.B.C. la voix gutturale d’un homme, que personne ou pratiquement personne ne connaissait et qui avait pour nom Charles De Gaulle, Général de son état, appelant à la Résistance et l’organisait.

A la libération il devint chef du gouvernement provisoire de la République Française (GPR), poste qu’il occupe de 1944 à janvier 1946 d’où il démissionne.




Il reviendra au pouvoir en 1958 à l’occasion de la crise algérienne. C’est cette année là qu’il prononcera la phrase suivante : « remettez-moi mes gitans sur les routes que je reconnaisse ma France ». Il mettra fin à la guerre d’Algérie en 1962 par les accords d’Evian.

Suite à un référendum en 1969 portant sur la création des régions et la rénovation du Sénat où les français ont répondu massivement NON alors que le Général soutenait le OUI, référendum qu’il a organisé alors qu’il était très affaibli par les évènements de Mai 68. Il démissionne le 27 avril 1969, se retire de la politique et décède le 9 novembre 1970.

Aujourd’hui, quarantième anniversaire de sa mort, tous ceux qui se veulent les fils naturels du Général font tout le contraire du pourquoi il a travaillé toute sa vie, persuadés qu’ils sont, que les français sont un peuple sans mémoire.

Alors nous leur disons haut et fort : DOSTA aux stigmatisations des ethnies minoritaires, DOSTA à toutes les discriminations, DOSTA à toutes les volontés d’avoir des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres, DOSTA des meures anti sociales. Ce n’est pas ce que votre « père spirituel, le Général » aurait voulu pour la France et il l’a prouvé, ce qu’il voulait c’était le respect dans la diversité, richesse culturelle s’il en est.
Enregistrer un commentaire