samedi 12 novembre 2011

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Lors des cérémonies du 11 novembre 2011, vous avez évoqué l’idée de faire un Memorial Day (Jour des mémoires), comme cela se fait aux USA pour regrouper toutes les guerres dans lesquelles des soldats français sont tombés, sans toucher aux jours de commémoration de la seconde guerre mondiale. Ceci est un bel exemple de confiscation pour les familles qui ont vu nombre de leurs anciens tombés lors de cette guerre de 14/18.

Nonobstant le fait d’évoquer cette possible volonté de votre part, vous annoncez qu’un projet de loi va être à l’étude d’ici quelques jours. C’est ce que l’on peut considérer comme une volonté « impériale », car d’un côté vous informez le peuple français d’un désir et de l’autre vous mettez vos parlementaires à la botte de votre volonté, chose, qui nous en sommes persuadés, ne satisfait ni une grosse majorité de Françaises et de Français y compris vos élus.

Par contre une proposition de loi concernant la Reconnaissance du Génocide Tzigane est déposée depuis Février 2007 à l’Assemblée Nationale et une autre au Sénat depuis Mai 2008. Les fins de mandature ont fait qu’une nouvelle proposition de loi portant Reconnaissance du Génocide Tzigane a été redéposée en 2011 : sur cela RIEN !
C’est vrai qu’il vous est plus facile de faire expulser manu militari les camps que vous jugez illégaux.

Pourtant, Monsieur le Président de la République, nous avons une lettre de décembre 2007 émanant de vos services, signé de Monsieur Claude GUEANT, laquelle reconnaît que les faits que nous avions développé lors de notre entrevue à l’Elysée, le 27/10/2007, ne souffraient d’aucune contestation. Depuis c’est le silence total sur le sujet !?

C’est peut-être que nos populations ne rentrent pas dans votre vision des choses, disons plutôt qu’elles vous gênent. Mais n’en demeure pas moins Monsieur le Président de la République, c’est bien l’Etat Français de l’époque qui a participé activement à ces déportations et par voie de conséquence à la tentative de SAMUDARIPEN (meurtre collectif total).

Monsieur le Président de la République, rendez nous notre honneur par un coup de pouce de votre autorité afin que soit voté la loi sur la Reconnaissance du Génocide Tzigane (42,8% de morts sur la population tzigane officiellement recensée à l’époque).

Nous comprenons qu’il est plus simple pour vous de peser sur le gouvernement turc pour qu’il reconnaisse le génocide arménien (ce qui ne serait que justice) sans quoi pas d’entrée dans la C.E.. Nous pensons qu’avant de vouloir donner des leçons aux autres il faudrait avoir le courage de balayer devant sa porte.

Croyez Monsieur le Président, malgré tout, à notre plus profond respect.
Enregistrer un commentaire