dimanche 9 janvier 2011

LES GITANS





Ils sont passés par l'Asie,
Par l’Inde et par la Mésopotamie.
Ils ont traversé la France,
Puis l'Espagne au pas de danse,
Et même s'ils devinrent Sévillans,
Ils sont toujours des Gitans.

Ils sont passés par l'enfer
Quand la haine leur a mis des colliers de fer.
Par leurs chants, ils survécurent
A la pluie rouge des tortures,
Et même s'ils tombèrent dans les camps,
Ils sont debout, les Gitans.

Leur musique aujourd'hui est un livre d'histoire
Qui s'écrit dans un cri, un cri de désespoir,
Plein d'espoir.

Quand leurs guitares s'envolent,
Quand leurs pieds frappent le sol,
Je m'habille d'une robe rouge de gitane,
Et quand leurs voix s'élèvent,
Quand leurs danses me soulèvent,
Je deviens le soleil et la flamme.
Tout au long de leur chemin,
Ils ont mis leur grand drapeau de musiciens.

Les guitares comme des pinceaux
Laissent des couleurs Flamenco
Et comme ils chantent depuis 1000 ans
Ils sont partout les gitans

Leur danse aujourd’hui c’est le feu d’un regard,
La nudité d’un geste, un geste où le désespoir,
C’est l’espoir.

Quand leurs guitares s'envolent,
Quand leurs pieds frappent le sol,
Je m'habille d'une robe rouge de gitane,
Quand leurs voix frappent le cœur,
Quand leurs mains sont en pleurs,
Je voyage tout au fond de leur âme.

Et je pars aux Saintes-Maries d’ la Mer
Pour voir enfin Sara,
La Camargue, l’église et les prières.
La foule vient pour Sara.

Quand leurs guitares s'envolent,
Quand leurs pieds frappent le sol,
C’est pour elle, pour leur Sainte, leur Patronne.
Quand leurs voix chantent encore,
Et de plus en plus fort,
C’est pour elle, pour Sara, qu’ils se donnent.
Jusqu’au ciel.

Et tous les Gitans
L’accompagnent en chantant,
Jusqu’au ciel.

Paroles : Cristina Magdalena, Christophe Andréani
Enregistrer un commentaire