jeudi 28 octobre 2010

NON NOUS N’AVONS JAMAIS DONNE D’ACCORD POUR SIGNER CETTE LETTRE OUVERTE



Une lettre ouverte a été diffusée adressée à Monsieur le Premier Secrétaire du PCF mettant en cause la mairie d’Arles en la personne de son premier magistrat et soi-disant cosignée par plusieurs associations et un adjoint au maire d’Arles.

Le but de se démentit ne servira pas à l’alimentation d’une polémique quelle qu’elle soit mais seulement de remettre les choses à leur place et rétablir la vérité. Elevé le mensonge au grade d’institution ne grandit pas les personnes qui le pratique.

Les associations qui ont ou n’ont pas signé cette lettre ouverte, publiée par « Gigi Arles » sont assez grandes pour régler leur propre problème avec la mairie d’Arles. Mais nous pensons qu’elles ont confondu associations de défense des populations Rrom et partis politiques.

Qu’ils essaient de faire le lit de certains politiciens au détriment d’autres et leurs affaires.
Il faut défendre nos communautés et pour se faire nous avions proposé une rencontre avec les associations Rrom de la région PACA pour faire l’union : le résultat cette lettre ouverte sans concertation citant comme signataires des associations, des élus etc. sans que nous en soyons informé.

En ce qui concerne AMARO DROM –NOTRE ROUTE-, soyons clairs, nous n’avons rien à voir avec cette mascarade offensante car nos statuts sont clairs nous aidons tout le monde sans distinction d’opinion politique, philosophique ou religieuse. D’ailleurs ceux qui se sont permis de tenter de nous intégrer dans ce système en seront pour leurs frais.

D’autant que la critique est une chose, le mensonge en est une autre. S’ils attaquent la mairie d’Arles ils doivent avoir leur raison mais mentir la tête haute là ils ont tort. Si la mairie d’Arles a ses défauts monsieur le maire a ses qualités, surtout celle, de ce que nous connaissons, le respect de sa parole.

Pour preuve dans l’affaire des Rrom hongrois installés sur le terrain de RFF, d’où ils devaient être expulsés, monsieur le maire, par lettre officielle est intervenu auprès de monsieur le sous-préfet en lui demandant de sursoir à l’expulsion (nous avons la copie de cette lettre).

Pour en revenir enfin à l’association AMARO DROM –NOTRE ROUTE- nous attestons que nous avons été contacté téléphoniquement par d’autres signataires potentiels de la dite lettre nous demandant si nous faisions partie des cosignataires, alors nous avons répondu CATEGORIQUEMENT NON.

La diffusion de cette lettre ouverte comportant notre signature est une manipulation grotesque.

Il est à noter qu’il y a deux jours avant cette publication, nous avions reçu un appel téléphonique nous demandant si une certaine personne, responsable d’une association arlésienne à l’initiative de cette lettre, faisait partie de notre association : réponse de notre part NOUS NE CONNAISSONS PAS DU TOUT CETTE PERSONNE.Nous nous réservons le droit de saisir nos avocats et voir avec eux la suite à donner à cette affaire d’autant que par expérience nous connaissons certaines personnes parmi les signataires qui sont coutumières du fait et qui préfèrent le paraître aux actions.

Lien vers cette l'objet de ce démentit :
http://www.lepost.fr/article/2010/10/27/2283479_lettre-ouverte-a-pierre-laurent-secretaire-national-du-pcf.html
Enregistrer un commentaire