mercredi 21 juillet 2010

Violence de Saint Aignan

Article LE PARISIEN.FR : http://www.leparisien.fr/faits-divers/violences-a-grenoble-et-saint-aignan-la-replique-de-nicolas-sarkozy-21-07-2010-1008170.php

"Le président de la République n'est pas en vacances. Après la série de violences urbaines qui ont secoué le Loir-et-Cher et Grenoble, Nicolas Sarkozy a décidé ce mercredi de contre-attaquer, en ouverture du conseil des ministres.
Comme à l'accoutumée, le président ne mâche pas ses mots. Il dit vouloir mener une véritable «guerre à la criminalité».

«Des événements d'une extrême gravité viennent de se produire ces jours derniers dans l'Isère et le Loir-et-Cher marquant une escalade de la violence, en particulier envers les forces de l'ordre», a affirmé le chef de l'Etat dans une déclaration en Conseil des ministres communiquée à la presse.

«Ces événements ne sont pas acceptables», a-t-il ajouté.

Un nouveau préfet en Isère

«Le gouvernement mène une lutte implacable contre la criminalité. C'est une véritable guerre que nous allons livrer aux trafiquants et aux délinquants. L'autorité de la loi doit être respectée sur l'ensemble du territoire national», a également dit Nicolas Sarkozy.

«C'est pourquoi j'ai décidé de nommer préfet de l'Isère Eric Le Douaron, un policier de métier, préfet de la Meuse (Ndlr : il remplace Albert Dupuy), qui a été durant six ans un très remarquable directeur de la sécurité publique à Paris, de la même façon que j'ai nommé voici quelques semaines préfet de Seine-Saint-Denis un autre grand policier en la personne de Christian Lambert», a annoncé le président. Il a précisé qu'il irait lui-même installer le nouveau préfet le 30 juillet.

Gens du voyage : les campements irréguliers seront expulsés

Le président de la République a également annoncé en Conseil des ministres la tenue d'une réunion le 28 juillet à l'Elysée sur les «problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms», après les violences survenues à Saint-Aignan (Loir-et-Cher), selon un communiqué de l'Elysée.

«Je tiendrai une réunion à ce sujet le 28 juillet. Cette réunion fera le point de la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière», a-t-il ajouté.

Des violences sont survenus le week-end dernier et en début de semaine dans plusieurs points de la vallée du Cher, après la mort d'un jeune de la communauté du voyage, tué dans la nuit de vendredi à samedi par un gendarme après avoir forcé un contrôle.

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a assuré, ce mercredi lors du compte-rendu du Conseil de ministres, que Nicolas Sarkozy ne voulait pas «stigmatiser une communauté». «Il ne cherche pas à stigmatiser une communauté mais il cherche à répondre à une problématique. On a beau être Rom, gens du voyage, parfois même Français au sein de cette communauté, et bien on doit respecter les lois de la République», a déclaré Luc Chatel."

Courriel que nous venons d'envoyer à Monsieur Sarkozy :

"Monsieur le Président de la République Française,
Suite aux incidents qui se sont produits à Grenoble et à Saint Aignan, nous comprenons que vous soyez amené à prendre des mesures.
Notre intervention concerne la communauté des gens du voyage donc la nôtre.
Il n’est pas question pour nous de cautionner ce qui vient de se passer, comme nous n’avions pas admis ce qui s’est passé à Draguignan, il y a deux ans (affaire Guerdner abattu par un gendarme). Dans cette affaire nous avions pesé de tout notre poids pour éviter des affrontements.
Mais que ce soit pour nous Gitans ainsi que pout tout le monde, la perte tragique d’un descendant ou proche est un drame.
D’autre part, les médias annoncent que seriez en passe d’expulser, après la réunion du 28 Juillet, tous les campements en situation irrégulière.
Nous ne pouvons vous donner tort sur le fond mais sur la forme le manque criant d’aires de stationnement (loi Besson) en est une des principales causes de ces situations anarchiques.
Comme nous l’avions déclaré à Monsieur Dominique Antoine, la reconnaissance du génocide perpétré par l’Allemagne nazie sous l’autorité de l’Etat français de l’époque en ce qui nous concerne ;
Permettrait, nous le pensons, de respecter certainement mieux nos devoirs et par la même nos droits, si minimes soient-ils et pour les non Rrom de nous voir avec un regard un tant soit peu bienveillant.
Il est certain que le manque de connaissance de nos us et coutumes exacerbent le racisme lattant à notre égard.
Restant à votre disposition pour tous besoins complémentaires,
Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République Française, à notre plus profond respect.
Mme LABBE Véronique
Présidente de l’association NOTRE ROUTE"
Enregistrer un commentaire