jeudi 29 juillet 2010

Notre réaction sur le jounal LA PROVENCE du 29 JUILLET 2010


"Sans dialogue, on n’arrivera à rien"

"Avant de fermer des camps, il faudrait peut-être s’assurer que dans les communes concernées, il existe des aires d’accueil comme le prévoit la loi !" Présidente de l’association "Notre Route" , Véronique Labbe ne cesse d’appeler au calme "et au dialogue".
Mais à l’issue de la réunion ministérielle présidée par Nicolas Sarkozy, elle
ne cachait ni sa déception, ni sa colère. "Les associations n’ont pas été conviées, ni même consultées.
Notre communauté est difficile à comprendre. Si l’on continue à procéder de cette manière, on ne s’en sortira jamais. Sans dialogue, on n’arrivera
à rien.
Le gouvernement ne comprend pas la manière dont nous vivons. Les problèmes des sédentaires,des semi-sédentaires et des itinérants ne sont pas les mêmes. Mais on continue à faire des amalgames et à confondre Roms et Roumains". Un flou qui profiterait à certains, assure-
t-elle.
Quant aux expulsions vers le pays d’origine d’auteurs de délits, si Véronique Labbe trouve ça "logique", elle croit peu en l’efficacité de cette mesure. Elle déplore surtout l’image qui est transmise des gens du voyage et des mesures
qu’elle qualifie de "politiciennes" . D.A.


DERNIERE MINUTE : D'après le sociologue Jean-Pierre LIEGEOIS, le Comité Européen des droits sociaux et le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe ont récemment notifié à la France sa violation de sept articles de la charte sociale européenne, en raison des conditions de vie qui sont faites aux Rrom et gens du voyage.
Source : association Romeurope
Enregistrer un commentaire