mardi 23 février 2010

Jusuf Saip: Mémoires d'un gitan qui nous a tous inspirés

LE SANS-PATRIE


Saip Jusuf

Comment est-il possible,
depuis toujours j’erre sur cette terre
je suis né, j’ai grandi,
je suis devenu un rocher.

Assez! Que de nuits et que de jours…

Depuis toujours dans les rues.

Je mourrai, dans le feu ardent
personne ne nous ressemble.

Maints pays d’un commun accord
nous refusent.

Oh! Combien de fois on m’a discriminé.

Nous les Roms
on nous a enfermés
parce que nous sommes noirs.

Combien de fois j’ai invoqué
de me sortir de prison.

Ils disent que nous sommes des diables
diables tous, les noirs Roms.



Intellectuel macédonien, Saip est l’auteur d’une des premières grammaires de langue romanì; en outre il a contribué à organiser à Londres le premier congrès romanì dans le monde. Il a choisi de se convertir de nouveau de l’Islam aux rites hindous d’origine, observés autrefois par son peuple avant le départ de régions indiennes.

Traduzione di Cristina Ricci e Ivana Bulgarelli

La triste mort de Jusuf le 29 Janvier 29 à 77 ans, marque le début de la fin d'une époque qui appartient plus à l'ex-Yougoslavie qu’à la Macédoine d'aujourd'hui.


Il a beaucoup voyagé quand ce n’était encore pas si courant dans de nombreuses parties de l'Europe, dont Londres. Il a également visité New Delhi et à Chandigarh, où il a assisté au premier Festival Gitano en 1976 et a rencontré l'ancien Premier ministre Indira Gandhi. Dans tous ces lieux a été un bon ambassadeur pour son peuple et de l'Union romani internationale, oùi a été parmi les premiers membres.

Beaucoup ont salué son immense contribution à la création d'un Romains, littérature. L'utilisation extensive de la grammaire Romains, publié en 1980 a été un grand succès, bien qu'il ait été publié après celle de Ronald Lee sur le Kalderash et d'autres ouvrages publiés dans l'Union soviétique.

Je peux seulement dire qu'il restera une source d'inspiration pour les générations futures.


Enregistrer un commentaire