vendredi 29 janvier 2010

Courriel envoyé à la Présidence de la République

Monsieur le Président,


L'association NOTRE ROUTE, dont je suis la Présidente, vous a déjà interpellé concernant la reconnaissance du génocide des gens du voyage.

Nous vous avions remis nos dossiers en 2007 d'ailleurs nous avions réceptionné différents courriers de l'Elysée à ce sujet.

Mais malheureusement aucune loi n'a encore été promulguée ni pour la reconnaissance du génocide ni pour une date propre de commémoration.

Permettez-moi de vous rappeler qu'une proposition de loi se trouve dans une niche de l'Assemblée Nationale et une autre dans une niche du Sénat: le travail est déjà amorcé

Suite aux manquements des médias lors de la commémoration de l'anniversaire de la libération d'AUSCHWITZ, il y a 65 ans, qui ont, comme à leur habitude occulté le massacre des Rrom.

J'ai interpellé les médias, envoyé courriel à l'ONU et Parlement européen.

Je viens de recevoir la réponse de l'ONU dont je vous fais un couper coller

"Bonjour,



Merci de votre intérêt pour les Nations Unies.



La Journée de commémoration commémore toutes les victimes de l'Holocauste.



Je vous cite un extrait du message du Secrétaire général :



« Auschwitz-Birkenau, le camp le plus important et le plus tristement célèbre, a été libéré il y a 65 ans jour pour jour. Dans ce camp et dans d’autres, plusieurs millions de personnes ont été systématiquement brutalisées et assassinées. La plupart d’entre elles étaient des Juifs, mais pas toutes. À Auschwitz, des milliers d’habitants du « camp familial » qui regroupait les Roms et les Sintis ont été assassinés. »



Lors de la cérémonie de commémoration, M. Andrzej Mirga, Conseiller principal sur les questions des Roms et des Sintis au Bureau des droits de l'homme de l'OSCE, a fait une déclaration sur la persécution et le meurtre des Roms et Sintis sous le régime nazi.



Cordialement,



Equipe du site Internet en français des Nations Unies

www.un.org/french "



A cette lecture de cette réponse nous pensons que vous aurez à coeur de nous rendre justice du fait de l'implication du régime de Vichy de l'époque.



Monsieur le Président de la République, j'ai très à coeur cette reconnaissance en mémoire de toutes les victimes de mon peuple qui sont toujours dans l'oubli aujourd'hui.



Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à mon plus profond respect.



La Présidente de l'association NOTRE ROUTE

Mme LABBE Véronique

Tél: 06.19.93.01.36
Enregistrer un commentaire