lundi 8 septembre 2008

Le temps passe trop vite

Les journées sont longues et courtes à la fois. Il me faut tout planifier : la maison, les petits-enfants et l'association.

En ce qui concerne la maison pas de problème. Les petits-enfants, tel qu'aujourd'hui normalement je ne devais pas m'en occuper. A 9 h 00 un appel téléphonique, Christophe, mon fils me demande de les récupérer à 11 h 30 à l'école, les faire manger car il est de garde à la caserne (il est pompier); bon ce que j'avais prévu pour la maison est désiquilibré. Ce n'est pas grave on verra plus tard.
Joël dès ce matin 8 h 00 était parti avec un de nos adhérents qui veut monter son entreprise : il l'aide pour les papiers.
Vers 10 h 00 un appel d'une de nos adhérentes pour son fils qui est joueur à l'OM et qui a des problèmes. Oui il y a un gitan qui joue à l'OM. Bon préparons le repas car après il faut aller à l'école.
Je récupère MiKaël et Jennifer. On met le couvert et Joël arrive avec Manolo, avec qui il était depuis le matin, il faut que je sorte des documents stockés dans l'ordi. "Jennifer, s'il te plaît mets le couvert". Nous voilà à table, 12 h 25 alors que nous venions de nous asseoir le téléphone sonne mon fils me dit qu'il avait promis d'aller chercher Sarah au collège. Donc je laisse tout le monde à table et vais la chercher.
Comment je mange ? Je ne sais pas car je m'occupe des uns et des autres et ne prends pas le temps de me rasseoir.

Voilà qu'il faut raccompagner les enfants pour 13 h 30, ensuite vaisselle et je devrais faire ce que ce matin j'ai laissé de côté. Mais c'était sans compter les coups de sonnette .
Un de nos adhérents qui vient d'avoir 25 ans doit faire la demande de RMI (car il ne trouve pas de travail et ce n'est pas faute d'en chercher). Son rendez-vous à l'ASSEDIC est pour mercredi mais il croyait que c'était pour demain et venait déjà pour compléter son dossier (photocopie et voir s'il ne manquait rien), peu importe nous montons le dossier cela ira plus vite pour l'ASSEDIC. Il est encore là lorsqu'une nouvelle visite se trouve à la porte : un adhérent qui vient de recevoir ses prestations familiales et qui s'est rendu compte qu'il a perçu la moitié de son dû : pourquoi ? Alors demain matin dès qu'il aura déposé son fils à l'école il partira avec Joël à la CAF.

Entre temps j'ai reçu des mails pour l'association auxquels je dois répondre ou faire des dossiers. Donc ce que j'avais reporté du matin va encore attendre.

16 h 00 tout est fini pour l'association, plus personne n'est venue donc je me devrais de faire les "reports". NON , un appel de Christophe, mon fils, qui me demande d'aller voir son ordinateur avec lequel il a un petit souci. Pas de problème "maman arrive" (nous habitons côte à côte). Entre temps les enfants sont sortis de l'école. J'ai fini avec l'ordi et je vais retourner chez moi. Mikaël désire venir avec moi : OK , et Jennifer arrivera quelques temps plus tard.

De ce fait, de cette journée qui au départ ne comportait pas de rendez-vous important à l'extérieur ou au bureau, journée que j'avais conservé pour la maison tout a été bousculé.

Demain matin, si tout va bien je ferais ce que j'ai reporté aujourd'hui : on verra s'il n'y a pas d'imprévus !
Enregistrer un commentaire