dimanche 21 septembre 2008

Le bon temps

Mon amie Pomponette (Autour du feu de camp) parle d'un "temps que les moins de ...." non pas 20 ans mais je dirais 40 n'ont pas connu.

Oui c'était le temps de l'insouciance, refaire le monde. Nous vivions de musique, de peinture et de poésie : nous étions HEUREUX.

A l'époque nous savions nous amuser de peu. Alors que télévision, internet etc... n'étaient pas là mais nous faisions des connaissances, des ami(e)s.

Des amours naissaient et ces idylles nous marquaient, alors que très souvent ce n'étaient que des flirts, car nous n'allions pas plus loin.

Je me souviens qu'à l'époque étaient sorties des voitures qui nous faisaient rêver car tout le monde n'en possédait pas. Nous nous déplacions en vélo (on y revient) ou alors on s'entassait dans les voitures des copains. Moi quand j'allais à Paris je prenais le train.

Quand je regarde les jeunes maintenant j'ai l'impression qu'ils s'ennuient. Je ne me rappelle pas que nous on est eu ce sentiment.

Oui il y a eu des avancées techniques mais sont-elles réellement très bonnes.

Quelle était merveilleuse notre BOHEME
Enregistrer un commentaire