mercredi 11 mars 2015

Transfert au Panthéon le 27 mai 2015 des cendres de quatre figures illustres de la Seconde Guerre Mondiale





François Hollande a confirmé le transfert à venir des cendres de Germaine Tillion,Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Jean Zay au Panthéon.

François Hollande a annoncé officiellement le transfert au Panthéon le 27 mai 2015 des cendres de quatre figures illustres de la Seconde Guerre mondiale, deux femmes et deux hommes, incarnations de «l’esprit de résistance».

Soixante-dix ans jour pour jour après l’exécution de 22 membres du groupe Manouchian en ce lieu où furent fusillés un millier de résistants par l’occupant nazi, le chef de l’Etat a annoncé que son choix s’était porté sur deux femmes, Germaine Tillion, ethnologue et résistante, et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ancienne présidente de ATD Quart Monde et nièce du général de Gaulle, qui toutes deux furent déportées à Ravensbruck, ainsi que deux hommes, Pierre Brossolette, journaliste et résistant, et Jean Zay, ministre de l’Education du Front populaire assassiné en juin 1944 par des miliciens.

Germaine Tillion, née le 30 mai 1907 à Allègre (Haute-Loire) et morte le 19 avril 2008 à Saint-Mandé (Val-de-Marne), est une résistante et une ethnologue française.

Arrêtée le 13 août 1942, Germaine Tillion est déportée le 21 octobre 1943 à Ravensbrück. Elle perd sa mère, résistante comme elle, déportée en 1944 et gazée en mars 1945. Dès sa libération, elle fonde une équipe de déportées qui s'emploie méthodiquement, dans les règles de l'art, à rassembler et à classer des documents concernant l'histoire de Ravensbrück.

Elle a reçu le prix Pulitzer en 1947, pour ses actes héroïques durant la Seconde Guerre mondiale ; un hommage de la Nation lui sera prochainement rendu au Panthéon


Geneviève de Gaulle-Anthonioz1, née le 25 octobre 1920 à Saint-Jean-de-Valériscle (Gard) et morte le 14 février 2002 à Paris, nièce de Charles de Gaulle, est une résistante française, déportée en 1944 au camp de Ravensbrück, puis militante des droits de l'homme et de la lutte contre la pauvreté, présidente d'ATD Quart Monde de 1964 à 1998.

En octobre 1944, elle est placée en isolement au « bunker » du camp, décision prise par Himmler afin de la garder en vie et de l'utiliser comme monnaie d’échange, à une époque où Charles de Gaulle gouverne la France libérée. Elle n'en sortira que le 25 avril 1945 lors de la libération du camp par l'Armée rouge.

Pierre Brossolette, né le 25 juin 1903 dans le 16e arrondissement de Paris1, et décédé le 22 mars 1944 à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans le 13e arrondissement de Paris , est un journaliste et homme politique socialiste français. Il fut un des principaux dirigeants et héros de la Résistance française.


Jean Zay est un avocat et une personnalité politique française de la IIIe République né à Orléans (Loiret) le 6 août 19041 et mort assassiné par des miliciens français à Molles (Allier) le 20 juin 1944 au cours de la Seconde Guerre mondiale.
Enregistrer un commentaire