dimanche 14 décembre 2014

Les santons provençaux et leur rôle dans la crèche Provençale : une tradition








Jésus – l’Enfantoun – fut longtemps modelé dans la cire, celle des cierges d’église, comme pour mettre une distance entre cet Etre d’essence divine et le reste des personnages. Il en a été de même pour l’ange Boufareu. Il est généralement représenté les bras tendus vers les adorateurs, vêtu de blanc.

L’ange « Boufareu » - Personnage intemporel, qui a pour mission d’annoncer la naissance du Messie aux bergers (les bergers). Souvent il souffle (boufà) dans une trompette d’or. Vêtu de blanc, de bleu ciel ou de rose.

Marie – Maria – elle a un rôle à la fois humain et divin, mère céleste de tous les hommes. Agenouillée devant son Fils. Vêtue de d’une robe bleue et d’un voile blanc.

Joseph – Jousé – père nourricier de Jésus, époux de Marie. Vêtu de marron et de violet. Il tient un bâton (parfois fleuri d’un lis) à la main.

 Ces quatre personnes portent les vêtements de la tradition biblique.

 Le bœuf et l’âne gris – lou biou e l’ase - très répandus en Provence, ils trouvent naturellement leur place dans l’étable où ils rejoignent l’âne et le bœuf de la bible. Tous deux réchauffent l’Enfant de leur souffle.

Ils font accomplir la prédiction d’Isaie « Tu seras dans un milieu d’animaux ».

Les bergers – li pastre – Ce sont les personnages clefs du « chez nous d’autrefois ».
C’est aux plus humbles, les bergers, que l’ange du Seigneur apparut. Ils portent en eux tout le mystère de Noël : ils en sont illuminés. En eux sont réunis l’attention, le recueillement, l’adoration et la joie! Il y a plusieurs représentations de bergers particulièrement significatives :
- l’homme couché, endormi, avant l’appel de l’ange,
- le berger figé, contemplant l’ange,
- les jeunes bergers musiciens jouant du fifre (ou de la cabrette, de la cornemuse, du double pipeau)
- le berger d’âge mûr, debout, la musette à l’épaule, l’agneau sur les épaules, le chien à ses pieds.

 Les Rois Mages  (à l’origine des devins et des astrologues et non des rois)

- Gaspard (Galgalath), le plus jeune, imberbe, de race africaine, vêtu de bleu, apporte dans un ciboire l’encens réservé aux dieux.
 - Balthazar (Malgathat), de race sémite, portant une barbe noire et d’âge mûr, vêtu de rouge, offre l’or réservé aux rois.
  Melchior (Sarathin), de race blanche, ayant une longue barbe blanche, vêtu de vert, présente dans un coffret la myrrhe réservée aux mortels.

Placés dans la crèche le jour de l’Epiphanie (la fête des lumières à la lumière de Dieu),15 jours après la Noël. Guidés par une étoile, ils viennent de contrées lointaines adorer l’Enfant et lui offrir des présents : l’encens, l’or, la myrrhe.

Représentés sur des sarcophages, et dans certaines fresques des catacombes romaines, parfois au nombre de deux et allant jusqu’à six.

Ils occupent une place toute en symbolique : l’allégeance des puissants, les trois races, les trois âges de la vie, les trois continents alors connus.

La fileuse – la filouha – elle file la laine pour revêtir l’Enfant.
Le ravi – l’esbaudi – c’est l’innocent du village. Par son innocence, il est proche du ciel.
Le pêcheur – lou pescadou – il est jeune et porte sur l’épaule un panier de poissons.
Les bohémiens – li boumia – ils viennent se repentir des rapts d’enfants dont ils sont accusés.
La poissonnière – la peissounièro – c’est, des santons, le plus ancien connu.
La lavandière – la bugadiero – qui vient laver les langes du Bambin
L’arlésienne – élégante dans son beau costume de fête
L’aveugle et son fils – il vient vénérer le Sauveur. Dans les pastorales, il recouvre miraculeusement la vue.
Le meunier – lou moulinié -  personnage important dans la tradition provençale car il a un rôle économique essentiel.
Le tambourinaire – lou  tambourinaire - santon ayant de la prestance dans son costume en velours ; il anime les fêtes traditionnelles ainsi que les danses provençales.
La femme au fagot – la   frema au gaveu - âgée, courbée sous le poids du plus humble des présents, elle vient apporter à Jésus un peu de lumière et de chaleur.
Les vieux – li viei - Grasset e Misé Grassetto, Jordan e Misé Margarido, ils se donnent le bras.
Le vannier – lou banastouniè – il travaille à confectionner un berceau pour Jésus.
La lavandière – la bugadiera – robuste, elle porte un battoir à la main et de l’autre main une cuve pleine de linge.
Mireille – Mireio – l’héroïne de Mistral offre à l’accouchée le bouillon de la poule noire.
Bien d’autres personnages encore se dirigent vers l’étable, chacun avec son modeste présent. Les animaux de la vie de tous les jours se mêlent au cortège : les moutons debout, couchés, mangeant, les chèvres, le chien bergers, la basse-cour.
Enregistrer un commentaire