samedi 19 novembre 2011

Tsiganes – Le chant des Roma…..- (8)



-8- Le Grand Dévoreur

Le 20è siècle ne débute pas mieux que n’avait fini le 19è. Pendant que Django REINHARDT nait en Belgique, des accords d’expulsion bilatéraux sont conclus, et des fichages sont institués, la Suisse créant un registre national des Tsiganes calqué sur celui de Munich, et la France le carnet anthropométrique.

Le Parti National Socialiste allemand présente le 26 Mai 1933 devant le Reichstag la loi eugénique, légalisant la stérilisation afin d’enrayer la multiplication des inaptes, et ainsi améliorer la race. Le 14 juillet, Hitler fait adopter la Loi pour la Prévention de la Descendance Héréditairement Malade, prévoyant de stériliser certaines catégories de personnes, « particulièrement les Gitans et les Allemands de couleur noire », les Juifs, les handicapés et les « asociaux ». En septembre, le Ministre de l’Intérieur ordonne l’arrestation de tous les Gitans, envoyés pour la plupart dans les camps de concentration établis au fur et à mesure à Dachau, Dieselstrasse, Sachsenhausen, Marzahn et Vennhausen.

L’année suivant, alors que Django REINHARDT forme le Quintet du Hot Club De France, la Suède passe une loi selon laquelle tous ceux qui mènent « une vie socialement indésirable » doivent être stérilisés.

Persécutions et exécutions s’amplifient en Allemagne. Joseph Staline interdit en URSS la langue et la culture tzigane, et le gouvernement français crée des camps d’internement pour les nomades. En Pologne, un Camp des Gitans est créé dans le ghetto juif de Lods, et d’autres sont ouverts un peu partout en Europe de l’Est, où les Roma sont de plus en plus traités à l’égal des Juifs. En Yougoslavie, l’armée exécute plus de deux mille Gitans et Juifs. Les Gitans du ghetto de Lods sont emmenés à Tchelmo et y sont gazés. Le 2 Août 1944, dans le seul camp d’Auschwitz-Birkenau, quatre mille Gitans sont exécutés dans les chambres à gaz et passés au four crématoire.

De 1933 à 1945, on estime qu’un million et demis de Tsiganes ont été liquidés par le régime nazi et ses affidés. Au minimum, car de nombreux assassinats de groupe n’ont pas encore été véritablement comptabilisés. A cet effroyable massacre, les Roma ont donné le nom de Porraimos : le Grand Dévoreur.
Enregistrer un commentaire