vendredi 2 septembre 2011

Persécution, Rafe, Xenophobie : que disent ces mots?





Comme la rentrée des classes est proche nous pensions que nous devions y retourner. Oui nous avions des doutes sur les mots ci-dessous alors nous sommes allés sur "Wikipédia" pour nous conforter dans nos connaissances des mots français. Malheureusement nous avions les bonnes définitions mais le gouvernement doit être amnésique car il fait subir tout cela à nos populations.




Une rafle est une opération policière d'interpellation et d'arrestation de masse de personnes prises au hasard sur la voie publique ou visant une population particulière. Pour garantir le succès de l'opération, les organisateurs comptent particulièrement sur l'effet de surprise afin de limiter aux maximum les possibilités d'y échapper. Sur le plan légal la rafle est d'ordre administratif et placée sous le contrôle de l'autorité politique.


La xénophobie
est une hostilité systématique et irrationnelle à l'égard d'une ou plusieurs personnes, essentiellement motivée par leur nationalité, culture, genre, religion, idéologie, ou origine géographique, elle peut aussi être définie comme une « hostilité à ce qui est étranger ».
La xénophobie peut se manifester par une attitude allant d'un simple préjugé défavorable à des actions violentes. Il est généralement admis que le fait pour un pays, une commune ou une organisation, de réserver certains droits ou avantages à ses membres ou à ses adhérents, n'est pas considéré comme de la xénophobie, mais comme une simple conséquence du droit de propriété ou de la compétence territoriale. Il en va un peu différemment pour les droits attachés spécifiquement à la nationalité, bien que la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen consacre cette distinction dans son titre, et qu'au sein de l' Union européenne, le principe de préférence communautaire soit admis en matière économique et commerciale. Cependant, selon plusieurs auteurs, tels Christian Delacampagne, cette « préférence nationale » va directement à l'encontre des principes fondamentaux qui ont inspiré la Révolution française : tous les habitants d'un pays, qu'ils en aient ou non la nationalité, doivent être traités de la même façon et bénéficier exactement des mêmes droits et avantages que les citoyens du pays. Pour lui, les notions de nationalité et de citoyenneté doivent donc être abolies pour former un seul pays mondial.
Formé de deux racines grecques, issues du grec ancien (xénos, « étranger » et phobos, « rejet, peur »), le mot xénophobie est un néologisme apparu dans la langue française au début du XXe siècle.

Une persécution est un type d'oppression consistant à appliquer à une personne ou un groupe de personnes des mesures ou des traitements injustes, violents ou cruels pour des raisons d'ordre idéologiques, politiques, religieux ou encore raciaux.


Ces trois mots nous espérions ne plus les employer mais comme ils sont présents !




Enregistrer un commentaire