dimanche 1 novembre 2015

Les Tziganes ont leur plaque commémorative à Gardanne

Etaient présents Monsieur Roger MEI, Maire de Gardanne avec une partie de son Conseil Municipal; Monsieur LAMBERT Député  de notre circonscription; N'oublions pas Monsieur BOURGAT Michel, Monsieur Frédéric DUTOIT et comme d'habitude Monsieur Gérard FERRER

Nous remercions toutes les personnes présentes

En raison de cette date 1er Novembre beaucoup était en famille.







Notre discours de ce jour important ci-dessous et les photos


"Fier d’être gitan

Lorsque que je vois ton regard, toi le non gitan qui se dit mon ami, je ne lis qu’intolérance, haine, mépris pour ce peuple errant auquel j’appartiens et que tu appelles dédaigneusement « bohémiens, voleurs de poules, romanichels etc…. ».

Quel que soit ma destinée, quel que soit ces refrains irrespectueux, si mon voyage aujourd’hui s’arrête devant ta porte, sache que je serais toujours fier d’être gitan, tzigane.

Entre le ciel bleu et l’herbe verte voguera toujours la roue de couleur rouge de la roulotte d’un circassien d’où est issu notre drapeau.

Vous qui utilisez barbelés, mille tranchées et multiples blocs de pierres empêchant nos familles gitanes de se reposer, offrant l’accès de vos terrains à des jeunes pour assouvir leur soif de fêtes damnées, que Dieu pardonne ces choses insensées, qu’il vous pardonne vos absurdes préjugés.

Quelle hypocrisie contre ce peuple en permanence mis l’index le désignant comme boucs émissaires de tous les maux de la terre.

Vous qui avez préféré, sur les pavés mouillés le claquement des bottes nazies aux bruits lointains de nos roulottes sur ces mêmes pavés.

Que Dieu te garde sans oublier nos différences tant de fois rappelées.

Ce que l’histoire oublie volontairement faute d’historiens bien intentionnés, c’est ce qu’on subit nos aînés avec force et courage, tombés comme beaucoup d’autres, sous les obus pour un bien être dans la liberté.

Où sont les monuments élevés à la gloire de nos gitans français disparus ce ne sera plus le cas à Gardanne grâce à cette plaque ainsi que pour Arles où est érigée une stèle.

Où sont les rappels honorifiques concernant ce peuple au nom de la fraternité ?

Est-ce qu’un gitan tombé sous le feu de l’ennemi pour la patrie n’a pas le  sang de la même couleur  que tout un chacun.

Lors du départ pour Drancy, les gitans et tous les autres déportés n’étaient certainement pas en 1ère classe.

Mon peuple n’a pour se réfugier que sa seule foi, sa musique et sa famille pour faire avancer sa cause.

Est-ce que nous devrons payer encore longtemps le prix du silence pour que soit reconnu le sacrifice de nos anciens !

Peuple tzigane, si souvent décrié, vomit, mit à l’index, que ta bonté, ta gentillesse soit l’élément qui étouffera  les cris de tes ennemis.

Si seule nos femmes que l’on dit belles ou la musique de nos peuples vous conviennent, nous croyons qu’il faut aller plus loin pour nous comprendre.

Nous remercions la municipalité et ses élus pour ce moment si important."





































Enregistrer un commentaire