vendredi 10 juillet 2015

Cela fait 17 ans et toujours dans mon coeur




Pratiquement à la même heure, il y a 17 ans, je te disais bonne nuit et en partant te disais "à demain papa". C'est la dernière fois que je te voyais avec le sourire et me dire également "bonne nuit".

La clinique où tu étais ne m'a pas dit que c'était la fin qu'à le lendemain matin, samedi 11 juillet à 06h30 tu nous quittais : l'horreur.

Jamais je n'oublierais ce samedi alors que la France se préparait pour la coupe du monde de foot, sport que tu adorais. Ce week-end je l'ai passé à tes côtés il faisait très chaud et je ne cessais de te parler.

Aujourd'hui, je t'écris car nous n'avons plus que cela pour échanger et tu es informé de tout le travail que nous avons fait pour la reconnaissance du génocide tzigane pour lequel tu étais fier. Papa nous avons gagné et je te dois la force que tu m'as transmise pour toujours faire de l'avant et ne pas baisser les bras.

Tu sais j'ai toujours ta caravane dans laquelle tu es né et dont tu en avais fait la reproduction et tous les soirs j'allume la bougie pour que tu sois avec moi, mais cela tu le sais.

Je ne cesse de penser à toi.

 REPOSE EN PAIX, JE T'AIME PAPA.
Enregistrer un commentaire