jeudi 18 septembre 2014

TRESOR





Le 1er mai 2001 il voyait le jour et 2 mois ½ plus tard je tenais dans mes bras une merveilleuse boule de poil. Il était adorable et me faisait déjà plein de léchouilles.

Pendant ses cinq premières années nous vivions à la campagne où il jouait avec les chevaux. Avec eux il a partagé pommes et carottes. Lorsque je lui donnais à manger il entrait dans sa niche et attendait. Etonné un jour j’ai regardé par la fenêtre pour comprendre pourquoi ou qu’est-ce qu’il l’empêchait de se nourrir. Eh bien tout simplement il permettait aux oiseaux, qui se posaient tout autour de sa gamelle de manger, ensuite arrivaient des mulots et certains jours des hérissons. Quand tous ses amis étaient passés alors ils se décidait à aller manger. C’était tout lui. Il vivait libre de pouvoir satisfaire ses besoins quand il le souhaitait.




J’ai dû quitter ma campagne et je me suis retrouvée en appartement avec un balcon et il avait 5 ans. A ce moment-là je me suis posée la question de la propreté et m’inquiétais. Aussi surprenant que ce soit dès le début il sortait matin, midi, soir et même certains jours il a tenu 14 heures sans aucun souci sur le balcon.

Des voisins avaient peur des chiens alors quand je le descendais pour faire ses besoins soit il attendait ou il se mettait de côté pour ne pas les effrayer.

Il n’avait que 6 mois d’écart avec la dernière de mes petites filles, Jennifer. Quand elle a commencé à marcher elle avait du mal à atteindre les poignées des portes mais elle baragouinait quelque chose et lui la comprenait. Il allait devant la porte se couchait, elle montait sur lui ce qui lui permettait d’atteindre la dite poignée. Autre chose qu’elle faisait avec lui : elle mettait sa petite main dans sa gueule jusqu’au fond de sa gorge pour cherche  quoi, nous ne savons pas. Quelque fois il était prêt à vomir mais jamais, jamais il n’a refermé sa gueule sur cette petite main envahissante.

Quand j’étais fatiguée il s’en rendait compte et ne tirait pas sur la laisse quand je le descendais. J’ai des plantes sur le balcon et je les arrose avec un arrosoir de 5 litres. Je ne peux pas porter de lourdes charges même cet arrosoir. Bien entendu il me faut le faire et bizarrement quand il me voyait prendre cet arrosoir il venait  à côté de moi, passer son dos sous le dit arrosoir pour qu’il pèse moins : invraisemblable.

Il était gourmand. Outre ses croquettes habituelles il aimait : les tomates de pays (les autres il les recrachait), les pêches, pommes, bananes, glaces, fromage, chips (ça croustille) mais il n’était pas capricieux mais savait se faire comprendre quand il désirait quelque chose.

L’été dernier il a commencé à avoir quelques difficultés à marcher mais c’était occasionnel. Parfois des voisins disaient : « Ah il est fatigué » alors là il marchait encore plus mal et cela nous faisait sourire. Certains m’ont dit « il est vieux tu devrais le faire piquer » mais je n’ai pas pris cette décision et il a passé l’été. L’hiver était là et je me suis dit : « est-ce qu’il va passer l’hiver ? » car il ne voulait pas être à l’intérieur et était sur la terrasse. Bien sûr quand le froid arrivait je lui donnais une couverture. Et il a passé l’hiver mais plus le temps allait plus il avait des problèmes pour marcher, son arrière-train tombait et je repoussais la date fatidique.

Aujourd’hui 18 septembre 2014  j’ai dû prendre une triste décision et à 12 h 45 c’était fini.







Enregistrer un commentaire