samedi 12 juillet 2014

Vous avez dit raciste ?





Le 13 mai 2014 nous adressions un courrier à Monsieur le Maire Adjoint de la ville de Gardanne en charge des commémorations : courrier, soit dit en passant n’ayant  jamais eu de réponse.

Dans ce courrier nous demandions la pose d’une plaque commémorative pour le 70ème anniversaire de la libération des camps pour la « Journée nationale commémorative des persécutions racistes et antisémites commises sous l’autorité de fait dite « gouvernement de l’État Français » (1940-1944) et hommage aux Justes de France ».

Apparemment il ne sait pas à quoi correspond le 16 Juillet et cette journée, Étonnant alors qu'il est adjoint à la mémoire.

Début Juillet 2014 n’ayant toujours aucune réponse nous téléphonons au Secrétariat des Élus et ce monsieur nous disait en substance « cela n’a pas été budgété (entre 300 et 500€) et nous ne pourrons pas le faire cette année » soit en clair une fin de non-recevoir. De plus ce personnage souhaitait inclure la communauté de confession israélite sur la plaque. Qu’à cela ne tienne ! Nous prenons donc à notre charge l’achat de la dite plaque avec l’inscription suivante « Aux Tziganes, Juifs et toutes les autres victimes de la cruauté nazie entre 1939-1945 ».

Le 04 Juillet 2014 nous faisons un nouveau courrier à Monsieur le Maire Adjoint à la mémoire conjointement avec l’A.D.I.R.P..   Les jours passant sans nouvelle, mardi  08  juillet 2014 appelons en début d’après-midi à nouveau le Secrétariat des Élus et demandons que ce monsieur nous tienne informé. 

Mercredi 09 juillet 2014 à 17h25 ce monsieur nous appelle et nous dit ne pas avoir en main notre courrier et rétorque je ne suis pas un menteur (sans allusion de notre part)  alors que les autres élus l’ont reçu !? Il doit écourter la conversation car le Conseil Municipal va démarrer. Trois minutes plus tard appel et il a le courrier en main : pas d’accord sur l’heure et va déclencher Conseil des Adjoints ?!

 Vendredi 11 juillet 2014, suite au Conseil des Adjoints, 20h 13 appel une nouvelle raison est invoquée pour justifier le refus, à savoir : «On a rien contre vous mais  le texte ne nous convient pas il faut plus le travailler et mettre les Juifs en premier » alors que la demande émane d’une association gitane (Notre Route) et que la plaque est payée par celle-ci, excusez du peu. Que cette plaque ne serait posée qu'en 2015 alors que les 70 ans de la libération c'est cette année : qui ne sait pas compter?  Pour couronner le tout le maire adjoint nous dit « vous pouvez poser votre plaque avec une gerbe le 16/07/2014 oui sans la présence de la Mairie au bout de cinq (5) jours il faut la retirer (pour qui nous prend-t-on ? REJET REJET)

Il n’est pas question pour nous de nous plier à cette décision car cela conviendrait à cautionner une mesure pouvant s’apparenter à une arrière-pensée raciste et négationniste : le génocide tzigane est aussi respectable que la Shoah, le génocide arménien ou tout autre génocide.

Nous pensons que volontairement ou involontairement ce monsieur à un comportement raciste et ne devrait pas avoir sa place au sein d’un Conseil Municipal à direction communiste. Il faut qu’il sache aussi que le négationnisme est condamnable par une loi dit loi « Gayssot » et que le devoir de mémoire pour l’ensemble des populations est un devoir sacré.
Enregistrer un commentaire