lundi 28 juillet 2014

Gérard FERRER Manitas de Plata

samedi 26 juillet 2014

Antisémites? NON!





Beaucoup de gens et beaucoup de personnes de confession israélite essayent de faire passer le message suivant  à savoir : que les Rrom seraient antisémites ce qui est faux, les Rrom ne sont pas plus antisémites qu’ils ne sont racistes.



La raison qui tend à nous faire passer pour ce que vous avez lu  plus haut a d’autres fondements qui n’ont rien à voir avec ces arguments mais des raisons bien plus profondes que nous allons tenter d’expliquer ici.



Les raisons sont à notre avis les suivantes et datent de la république de Weimar et de l’avènement de l’U.R.S.S Dans ces deux périodes toutes les politiques ont été menée à l’encontre de ces populations alors que les communautés juives vivaient dans une certaine « tranquillité ». La prise du pouvoir par Hitler en 1933 a conduit les tziganes, avant tous les autres, à être confinés dans des camps dont le premier avait pour noms Marzahn  et a été créé lors de l’été 1933 et ce camp se trouvait proche de Berlin.



La suite nous la connaissons tant en ce qui concerne les populations de confessions israélites que les populations tziganes, les homosexuels, les communistes, les maquisards, (le groupe Manouchian et la M. O. I.  Main d’œuvre immigrée) nos communautés ont subies des génocides innommables mais certains.



Le fait d’avoir,  pour les gouvernements, reconnu la Shoah  et pas le Samudaripen ni les autres n’a pas permis de rapprocher les points de vue et surtout a donné aux communautés Rrom un goût d’inachevé. C’est à notre avis le plus important, une nette impression, qui soit dit en passant (n’est pas une impression mais une triste réalité) « d’unten munchen » (sous hommes) comme nous appelaient déjà les nazis.



Alors aujourd’hui quand nous essayons, avec quelques avancées, de faire reconnaître le samudaripen, nous voyons monter au créneau des hommes tel que l’ancien ministre Monsieur Badinter (de confession juive) réfuter nos arguments en clamant à qui veut l’entendre (un génocide ne peut être réglé par des lois mémorielles mais par des historiens). Que n’a t’il eut cette attitude  et ce raisonnement lorsque tout a été mis en œuvre  pour l’aboutissement de la Shoah ? Quoique cela soit une bonne chose pour les communautés juives. Mais est-ce que le fait de reconnaître le génocide tzigane retirerait quelque chose à la Shoah ? Non nous ne le pensons pas !



Si le génocide tzigane était enfin reconnu comme il se doit avec un décret cela permettrait aux Rrom de vivre en toute tranquillité : respectant et respectés.

dimanche 20 juillet 2014

70 ans et plus de REJET



Le 16 juillet nous n’avons pu faire le dépôt de la plaque commémorative que nous souhaitions dans la commune où notre association a son siège depuis plus de 26 années.

Pour clôturer cette mauvaise semaine nous avons pris connaissance du message de Monsieur Kader ARIF, (dont copie ci-dessous) où vous lirez comme nous que nous TZIGANES sont ENCORE et TOUJOURS OUBLIES : 70 ans et plus de REJET.



mercredi 16 juillet 2014

Pour ceux qui ne connaissent pas le 16 juillet




 Encore un rappel car certains élus semblent ignorer cette date ou ne veulent pas s'en souvenir. Alors que c'est notre association qui leur en ont parlé pour appuyer nos dires ci-dessous décret et loi.

Malheureusement aujourd'hui nous ne ferons pas le dépôt de plaque que nous avions souhaité pour nos communautés Merci Monsieur l'Adjoint

 Le décret du 3 février 1993 a instauré le 16 juillet « Journée nationale commémorative des persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de fait dite " gouvernement de l'État français " ( 1940-1944 ) » .

"   La date choisie pour cette commémoration correspond à la date anniversaire de la rafle du Vélodrome d'Hiver, au cours de laquelle la police française a arrêté les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs de la région parisienne dont 4 115 enfants.


   Cettte commémoration est célébrée le 16 juillet si le 16 juillet tombe un dimanche, ou le dimanche qui suit


 Le 29 février 2000, une proposition de loi déposée par le député socialiste, Jean LE GARREC, président de la commission des affaires sociales, a institué le 16 juillet, jour anniversaire de la rafle du Vélodrome d'Hiver, « Journée nationale à la mémoire des victimes de crimes racistes et antisémites de l'Etat français et d'hommage aux " Justes " de France ».

   Le but de cette loi est de lever les ambiguïtés du décret de 1993 qui fait références aux « persécutions racistes et antisémites commises sous l'autorité de fait dite " gouvernement de l'État français ( 1940-1944 ) " », et d'affirmer explicitement qu'il s'agissait bien de « crimes racistes et antisémites de l'État français », sans circonvolutions et sans mettre l'État français entre guillemets.


   Le rapporteur de cette loi, Daniel MARCOVITCH, en a souligné la portée en ces termes : « Il importe aujourd'hui de reconnaître que l'État français, légal à défaut d'être légitime, a bien participé à ces crimes »."



Source :  http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/commemorations/16_juillet.htm

lundi 14 juillet 2014

14 Juillet 2014 Mikaël défile

Les autres années j'étais auprès de mon fils, pompier à Gardanne mais je ne peux pas me couper en deux.

Aujourd'hui, pour la première fois mon petit-fils Mikaël, cadet aux pompiers de Mimet défilait à Mimet et à Cadolive. J'ai choisi d'être avec lui car c'est émouvant de le voir avec l'uniforme des pompiers et il me rappelle son père lorsqu'il est entré à Gardanne.

La relève est assurée et j'en suis fière. Quelques photos prises avec le téléphone qui ne sont pas parfaites mais c'est Mikaël alors ce sont les plus belles pour moi.

PS J'ai dû retirer les photos des cadets car la caserne d'où ils sont ne veut pas qu'on les voit en uniforme car ils sont seulement élèves ?!















samedi 12 juillet 2014

Vous avez dit raciste ?





Le 13 mai 2014 nous adressions un courrier à Monsieur le Maire Adjoint de la ville de Gardanne en charge des commémorations : courrier, soit dit en passant n’ayant  jamais eu de réponse.

Dans ce courrier nous demandions la pose d’une plaque commémorative pour le 70ème anniversaire de la libération des camps pour la « Journée nationale commémorative des persécutions racistes et antisémites commises sous l’autorité de fait dite « gouvernement de l’État Français » (1940-1944) et hommage aux Justes de France ».

Apparemment il ne sait pas à quoi correspond le 16 Juillet et cette journée, Étonnant alors qu'il est adjoint à la mémoire.

Début Juillet 2014 n’ayant toujours aucune réponse nous téléphonons au Secrétariat des Élus et ce monsieur nous disait en substance « cela n’a pas été budgété (entre 300 et 500€) et nous ne pourrons pas le faire cette année » soit en clair une fin de non-recevoir. De plus ce personnage souhaitait inclure la communauté de confession israélite sur la plaque. Qu’à cela ne tienne ! Nous prenons donc à notre charge l’achat de la dite plaque avec l’inscription suivante « Aux Tziganes, Juifs et toutes les autres victimes de la cruauté nazie entre 1939-1945 ».

Le 04 Juillet 2014 nous faisons un nouveau courrier à Monsieur le Maire Adjoint à la mémoire conjointement avec l’A.D.I.R.P..   Les jours passant sans nouvelle, mardi  08  juillet 2014 appelons en début d’après-midi à nouveau le Secrétariat des Élus et demandons que ce monsieur nous tienne informé. 

Mercredi 09 juillet 2014 à 17h25 ce monsieur nous appelle et nous dit ne pas avoir en main notre courrier et rétorque je ne suis pas un menteur (sans allusion de notre part)  alors que les autres élus l’ont reçu !? Il doit écourter la conversation car le Conseil Municipal va démarrer. Trois minutes plus tard appel et il a le courrier en main : pas d’accord sur l’heure et va déclencher Conseil des Adjoints ?!

 Vendredi 11 juillet 2014, suite au Conseil des Adjoints, 20h 13 appel une nouvelle raison est invoquée pour justifier le refus, à savoir : «On a rien contre vous mais  le texte ne nous convient pas il faut plus le travailler et mettre les Juifs en premier » alors que la demande émane d’une association gitane (Notre Route) et que la plaque est payée par celle-ci, excusez du peu. Que cette plaque ne serait posée qu'en 2015 alors que les 70 ans de la libération c'est cette année : qui ne sait pas compter?  Pour couronner le tout le maire adjoint nous dit « vous pouvez poser votre plaque avec une gerbe le 16/07/2014 oui sans la présence de la Mairie au bout de cinq (5) jours il faut la retirer (pour qui nous prend-t-on ? REJET REJET)

Il n’est pas question pour nous de nous plier à cette décision car cela conviendrait à cautionner une mesure pouvant s’apparenter à une arrière-pensée raciste et négationniste : le génocide tzigane est aussi respectable que la Shoah, le génocide arménien ou tout autre génocide.

Nous pensons que volontairement ou involontairement ce monsieur à un comportement raciste et ne devrait pas avoir sa place au sein d’un Conseil Municipal à direction communiste. Il faut qu’il sache aussi que le négationnisme est condamnable par une loi dit loi « Gayssot » et que le devoir de mémoire pour l’ensemble des populations est un devoir sacré.

vendredi 11 juillet 2014

Toujours dans mon coeur





Il y a 16 ans, allongé sur ton lit d’hôpital tu me remerciais pour tout ce que nous faisions pour notre communauté et surtout pour notre combat pour la reconnaissance du génocide tzigane et tu m’as fait promettre d’aller jusqu’au bout, et je t’ai répondu OUI je te le promets.

Cette semaine-là nous devions t’annoncer un bonne nouvelle : Karine et Christophe attendaient leur second enfant et neuf mois plus tard nous avons eu le bonheur de voir le bout du nez de Mikaël qui est adorable.

Il y a 16 ans en arrière la coupe du monde de foot se déroulait en France et l’équipe de France était en finale et tu attendais la finale.

Le vendredi soir, 10 juillet  nous sommes venus te voir, Joël et moi et tu nous avais demandé du raisin et des pêches et cette année-là nous avions eu quelque difficultés d’en trouver mais avons pu satisfaire ton désir et ravis de te voir déguster ces fruits. Vers 22 h 00, après avoir fait de nombreux projets nous te disions au-revoir à demain.

Samedi 11 juillet au matin tu partais pour un voyage d’où on ne revient jamais. Les enfants n’ont pas eu la joie de t’annoncer l’heureux évènement, tu n’as pas vu la France devenir championne du monde …..

Et depuis ce triste jour un grand vide dans nos vies, dans nos cœurs et cette promesse faite sur ton lit de mort eh bien je fais tout pour que cela aboutisse. Et comme tu m’as appris à ne jamais baisser les bras je persiste et toujours, toujours en pensant à toi.

PAPA TU ME (NOUS) MANQUES A TOUT INSTANT DE LA VIE, DANS DIFFÉRENTES ÉPREUVES DE TOUS LES JOURS.

 Repose en paix et continue à veiller sur nous comme tu l’as toujours fait. Je t’aime

mercredi 9 juillet 2014

Grand-mère Heureuse




Que peut demander de plus quand on est grand-mère : Sarah a eu son C.A.P. de coiffure l'an dernier, cette année elle passe son permis de conduire : code et conduite du 1er coup. Son frère Mikael qui est cadet pompier a réussi lui son examen de 1ère année et est reçu au Brevet des collèges et leur soeur Jennifer passe en classe supérieure Florian (petit-fils par alliance -fiancée de Sarah) a eu son BAC Tout pour qu'une grand-mère soit HEUREUSE Merci mes amours de me donner autant de bonheur