mardi 20 mai 2014

Rappel de quelques dates tragiques pour les Rrom






1920-1922 : L’Allemagne commence un programme pour prendre les empreintes digitales et photographier tous les Rrom. Le professeur Hans F. Gunther blâme les Rrom d’amener du sang étranger en l'Europe.

1933-34: Hitler arrive au pouvoir en Allemagne. Les musiciens Rrom sont interdits de jouer par la Chambre Culturelle d'Etat, des stérilisations obligatoires de tous les Rrom commencent, le boxeur Johann Trollman (Sinti) voit sont titre de champion léger retiré et "la Semaine des Mendiants" signifie que des milliers de Rrom sont arrêtés. Les Rrom qui ne peuvent pas avérer leur citoyenneté allemande sont expulsés.

1935-38: En Allemagne, tous les Rrom sont soumis aux Lois de Nuremberg pour la protection du sang et de l’honneur allemand. Les Rrom en Allemagne perdent le droit de voter, le camp d'internement dans Marzahn est ouvert, Hitler publie le Décret Général du combat contre la menace des tsiganes et le Bureau de santé sur l'Hygiène raciale et l'Unité biologique de la population s'ouvre. En 1938, on déclare tous les Rrom d’Allemagne antisociables, ils sont arrêtés et envoyés aux travaux forcés pour construire les camps de concentration. En Russie, Staline interdit la langue et la culture Romani.

1940: La première action de génocide massif de l'Holocauste a lieu à Buchenwald, où 250 enfants Rrom servent de cobayes pour tester les cristaux à gaz Zyklon-B.

1941-44: En Allemagne, en juillet, Himmler ordonne « l'Einsatz commando » c’est à dire "tuer tous les Juifs, les Gitans et les malades mentaux."

En 1944 : 1400 Rrom de Auschwitz aptes au travail sont envoyés à Buchenwald. Les 2,900 Rrom restant essayent de se défendre en utilisant des pierres et des bâtons, mais ils sont battus et mis dans les chambres à gaz.

1945: Malgré la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il est toujours illégal d'être un Rom dans la plupart de l'Europe de l'après-guerre.

18.10.1945 : Par égard pour la partie Soviétique le siège du tribunal militaire international avait été fixé à BERLIN où il tient sa première séance inaugurale. Le procès proprement dit s’ouvre à NUREMBERG, en zone américaine, le 20.11.1945 (alors que près de 10 000 Rrom sont encore internés) et ne seront libérés qu’en 1946.

A l’issue de 403 audiences publiques il s’achève le 01.10.1946 (trois mois après la libération des derniers Rrom) avec l’énoncé du verdict.

A noter qu’aucun Tzigane n’a été appelé à témoigner et c’est le début de l’oubli.

1
962: La cours de la République fédérale allemande déclare que les Rrom ont été persécutés dans l'Holocauste pour des raisons raciales. Pourtant les survivants Rrom ne partagent pas les millions de dollars de réparations données à d'autres survivants de l'Holocauste.

1966: « The Gypsy Council », le conseil Rrom, est fondé en Grande-Bretagne.

1969: La Bulgarie crée des écoles de ségrégation pour les enfants Rrom. Les pays des anciens états soviétiques suivent son exemple.

1970:     Le conseil national d’éducation des Rrom est créé en Angleterre.

1971: Le premier Congrès Romani se tient à Londres, l'Angleterre, adopte "Gelem, Gelem" comme l'hymne national Romani, ainsi qu'un drapeau national, basé sur le drapeau de l'Inde. D'autres considérations incluent un alphabet Romani, la protection de la langue et de la culture et de l’application des droits de l'homme.

1972: La République tchèque commence la stérilisation des femmes Rrom. Le gouvernement prétend l’arrêt du processus en 2007, mais les rapports de stérilisation sont toujours examinés et le gouvernement refuse de payer des réparations aux femmes affectées.

1977: Un sous-comité de L'ONU prend une résolution sur la protection des Rrom.

1979: L'Union Romani est reconnue par le Conseil économique et social de l'ONU.

1981: La Yougoslavie reconnait la nationalité Rrom.

1987: Aux États-Unis Le conseil du Mémorial de l'Holocauste nomme son premier membre Rrom, sept ans après que le Conseil ait été créé.

1989: L'Allemagne expulse les Rrom étrangers. 1990: Le Congrès du quart-monde Romani adopte un alphabet pour la langue Romani.

1991: Les Rrom gagnent des droits égaux en Macédoine.

1960-1999: Le peuple Rom fait face à la persécution et la mort par l'attaque tant par des civils que par les gouvernements à travers l'Europe.

1997 : Des gangs Néonazis de rue battent et tuent impunément des Rrom en Serbie. Des altercations périodiques continuent, particulièrement en Europe de l'Est, où des enfants Rrom sont relégués aux derniers rangs dans les classes et à l'enseignement spécialisé, ils sont souvent battus et exclus par les étudiants et des professeurs.

1995 : Un jeune enfant dont les parents fuyaient les massacres de Szebrenitza ( l’ex-Yougoslavie) a été tué à SOSPEL, près de Nice, alors qu’il dormait à l’arrière de la voiture de ses parents

1998-99 Dans le Conflit du Kosovo, les communautés Rrom sont visées par tous.

Février 2007  Proposition de loi tendant à la reconnaissance du génocide tzigane déposé à l’assemblée nationale sous le numéro 3714 à l’initiative de l’association NOTRE ROUTE par Monsieur Frédéric DUTOIT alors député de la république française.

Octobre 2007 : L’association Notre Route est reçu sur sa demande à l’Elysée sur ce qui permet de développer ses arguments sur le génocide des tziganes.

Décembre 2007 : Une lettre émanant de Monsieur GUEANT suite a l’entrevue à l’Elysée ce Monsieur reconnaît que aucun de nos arguments ne peuvent être remis en cause.

Mai 2008 : Le jeune père de trois enfants, Joseph GUERDNER membre des gens du voyage tombe sous sept (7) balles tirés par un policier qui a perdu son sang froid à Draguignan JUSTICE N’EST TOUJOURS PAS RENDU

Mai 2008 : La même proposition de loi toujours à l’initiative de l’association NOTRE ROUTE a été déposée par Monsieur Robert BRET, alors sénateur des Bouches-du-Rhône

Sept. 2008: Une partie d’un quartier Rom près de Naples est brûlé par la foule. Les autorités italiennes détruisent un autre quartier déplaçant les Rrom dans des camps provisoires sans eau et électricité. Le Premier ministre donne tout pouvoir aux collectivités locales pour effectuer des expulsions et prendre les empreintes digitales des Rrom y compris des enfants. L’indignation générale s'ensuit, mais la Commission européenne ne demande pas au Premier ministre Berlusconi de finir les dispositions d'empreinte digitale. Les Rrom d'autres pays de l'Union européenne sont expulsés sans aucun appel individuel possible.

Nov. 2009: Les Néonazis intimident et harcellent des communautés Rrom en Hongrie et en République tchèque. Les violences répétées, la discrimination dans l'emploi et le logement et les harcèlements continuent, le harcèlement des Rrom par les autorités à travers l'Europe de l'Est continue également, forçant beaucoup de Rrom à fuir en Europe occidentale.

Nov. 2010: La police française tue un jeune Rrom à un point de contrôle dans la Vallée de la Loire, aboutissant aux émeutes. En réponse, le Président français Sarkozy ordonne le démantèlement et la destruction d'environ 300 camps Rrom, déclarant ces camps berceaux de crimes et ordonnant ainsi l’expulsion des Rrom pour la plupart en Europe de l'Est. Pendant ces rafles policières des Rrom qui sont des citoyens français sont également attrapés. Les expulsions ne tiennent pas compte de l'asile ou des appels. La Commissaire de l'Union européenne Viviane Reding déclare que les expulsions violent les dispositions de l'Union européenne sur la liberté de mouvement, mais finalement on autorise les expulsions de Sarkozy à continuer.

Février 2011 : Une conférence de presse, toujours à l’initiative de l’association NOTRE ROUTE, permet la création du C A R G T (Comité d’Action pour la Reconnaissance du Génocide Tzigane) avec à l’appui une pétition nationale en ligne en direction en direct de l’Assemblée Nationale sur mes opinions.com et la même proposition de loi a é té redéposée à l’Assemblée suite à notre conférence de presse.

Mai 2011 : A 15 ans Antoine RODRIGUEZ dit TOLCIO tombait sous les balles d’un voisin irascible sans raison valable et JUSTICE TOUJOURS PAS RENDUE

2011: Au Kosovo, des milliers de réfugiés Rrom dont les maisons ont été détruites pendant la Guerre, restent dans des camps de réfugiés sans installations d'hygiène appropriées, situées près ou sur des décharges qui répandent des substances nuisibles dans l'eau et dans les sols, tandis que l'on a donné à d'autres groupes de réfugiés des hébergements. Un camp peuplé par des Rrom dans Mitrovica est placé sur une ancienne mine de métaux lourds, menant au saturnisme dans la population.

A NOTER : La communauté Rrom (tzigane) que dans les camps de la mort environ 750 00 tziganes ont péri. Ce chiffre, au dire de Monsieur SAM BRAUN et Monsieur Simon WISSENTHAL approcheraient les 1 million.

Ceci est une liste concise pour aider les lecteurs à comprendre l’histoire du peuple Rom en Europe et aux Etats Unis. 

Véronique LABBE 
Présidente association NOTRE ROUTE 
Enregistrer un commentaire