samedi 15 mars 2014

QUE DIRE OU PENSER




 Le verdict concernant la reconnaissance du génocide RWANDAIS vient de tomber par la condamnation à 25 ans de réclusion d’un ressortissant du RWANDA jugé responsable de 800 000 morts. Que doivent penser les familles des 750 000 victimes tziganes qui ont péri dans les camps de la mort avec la participation effective du gouvernement Français de l’époque.

Sans vouloir passer sous silence ce génocide RWANDAIS, force nous est de constater qu’il parait plus facile de condamner des génocidaires ayant opéré dans des pays ou apparemment la France n’a rien à voir que de reconnaitre sa propre implication dans le génocide des populations tziganes  et attribuer un jour de commémoration propre au devoir de mémoire pour nos populations.

Nous continuons à penser que nos droits au regard des génocides de quelques population que ce soit ne doivent en aucun cas être différent et cela ne peut être qu’en faisant voter une loi portant reconnaissance du génocide tzigane  n’en déplaise notamment à monsieur  BADINTER qui se plait à dire à qui veut l’entendre qu’un génocide ne peut se régler par une loi.  Pourquoi n’a-t-il  pas eu le même langage en ce qui concerne  la Shoa à laquelle certains voudraient nous intégrer  et chose avec quoi nous ne sommes pas d’accord car le génocide qu’ont subi nos populations ne peut plus être passé sous silence c’est le message qu’ont émis les membres du Comité d’Action pour la Reconnaissance du Génocide Tzigane (C.A.R.G.). 

Comité auquel participe toutes les tendances politiques traditionnelles qui se sont engagées dans la bataille pour cette reconnaissance avec à leur tête l’association Notre Route (Amaro Drom) et le parrain de l’association le chanteur Gitan Gérard FERRER pour l’aboutissement de cette reconnaissance. Il reste encore de la place pour ceux qui voudraient nous rejoindre.
Enregistrer un commentaire