lundi 9 septembre 2013

Vivre sans haine, une utopie ?








Depuis que nos communautés existent nous sommes rejetés. Nos ancêtres dès qu’il y avait conflit, important ou pas préféraient reprendre la route.

Mais pourquoi cette exclusion incessante. Lors de la seconde guerre mondiale les nazis ont souhaité fortement notre élimination totale de cette terre, près d’un million des nôtres sont morts dans les camps.

Nous nous sommes, en grande partie sédentarisés. Nous travaillons, quand on nous accepte, comme tout le monde. Malgré ces éléments on nous refoule encore et toujours.

Nous espérons tous les jours que notre avenir va s’améliorer mais il n’en est rien et pourquoi.

Premièrement méconnaissance de nos différents groupes et façons de vivre et pour cela il suffit simplement d’échanger avec l’autre pour apprendre à le connaître.

Deuxièmement permettre à nos concitoyens d’avoir un travail (même pour ceux qui n’ont pas de diplôme), un logement mais surtout ne pas faire des ghettos.

                Il est à noter que tous ghettos ne permettent pas que les différentes ethnies puissent faire connaissance et s’apprécier.

Suis-je une rêveuse à penser que dans les années à venir nos enfants et petits-enfants pourront crier haut et fort qu’ils sont gitans, fiers de l’être et vivent en toute quiétude sans aucune attaque raciale.

Nous sommes tous des êtres humains avec quelques différences : cheveux noirs ou blonds, peau cuivrée ou noire, yeux bridés, etc. mais nous avons tous le SANG ROUGE. 


Enregistrer un commentaire