samedi 9 février 2013

Les Saintes Maries de la Mer et je me ressource





Il fait froid, mistral et tramontane soufflent très fort. Malgré la température basse la Camargue est belle.

Mais quelle tristesse aux Saintes, juste trois boutiques d’ouvertes et tout le reste est fermé. Il nous faut même chercher pour boire un café : où sont nos Saintes Maries d’avant. La municipalité a réussi son tour de force. Nous croisons quelques connaissances qui sont comme nous, dépités de cette situation.






Encore une chance Sara est là, majestueuse dans sa crypte mais elle aussi elle a froid car vu le peu de monde les bougies sont parsemées.

Pour repartir nous passons par Pioch Badet où les flamants se sont réfugiés. 







Avec les travaux dans l’appartement, les rendez-vous les uns derrière les autres et la grippe comme cela fait du bien de respirer l’air de la Camargue.


De retour nous sommes passés aux Gimaux à Arles pour voir nos amis gitans mais nous ne sommes pas restés car ce soir ils jouaient. Bien sûr ils voulaient nous garder mais notre emploi du temps ne nous le permettait pas, une prochaine fois.
Enregistrer un commentaire