mercredi 12 septembre 2012

Compte rendu de la réunion du 12/09/2012 Mairie de Gardanne/Roms





Présents :

-          Monsieur ALIAS Joël Président délégué association NOTRE ROUTE
-          Secours Catholique
-          Madame MALAVAL Restos du cœur
-          ATTAC Gardanne
-          UL CFDT Gardanne
-          Comité Catholique contre la faim
-          Monsieur HUC Responsable de la  Police Municipale
-          Monsieur FELOUZIS Directeur CCAS Gardanne
-          Madame MORENO Conseil Général 13
-          Docteur FILELOUP
-          Monsieur SAINT MARTIN mairie de Gardanne
-          Un responsable d’éducation du Conseil Général 13


Après un tour d’horizon de la situation par Monsieur FELOUZIS qui représentait Monsieur Roger MEÏ Maire de Gardanne, retenu pour ce problème en Préfecture ;

Nous avons réaffirmé notre opposition à toute expulsion sans solution préalable.

Nous avons demandé la scolarisation de tous les enfants scolarisables âgés de 6 à 16 ans qui sont au nombre de dix-sept (17) : ce qui a été admis

Ils seront logés sur un espace de grande capacité appartenant à la municipalité avec : eau, électricité, poubelles et auront la possibilité de prendre deux (2) douches par semaine au siège du Secours Catholique.

Il a été également décidé de faire le recensement des besoins en nourriture, vêtements, nécessaires pour bébés.

Cette situation est transitoire et durerait au minimum un mois le temps à la municipalité de rencontrer l’Union des Maires des Bouches-du-Rhône pour voir comment chaque commune pourra accueillir sa « part de Roms » et tenter d’endiguer ces vagues d’expulsion.

Nous avons proposé que le proche voisinage des deux camps actuels installés sur la commune puissent être réuni en présence de la Mairie et des représentants des Roms afin d’éviter les conflits qui pourraient en découler.

La représentante du Conseil Général 13, le Docteur FILELOUP et Madame MORENO ont proposé le suivi médical que pourrait effectuer Médecins du Monde, la mise en place d’une unité de soins mobiles et tous les soins et les besoins médicaux seront prodigués dans le cadre du droit commun sans se soucier s’ils peuvent avoir des droits ou non.

A noter que le mois prévu va certainement se transformer en une année compte tenu de la scolarisation des enfants.

Nous continuerons à suivre ce dossier de près.

Prochaine réunion prévue dans une dizaine de jours sur le suivi des travaux d’installation.
Enregistrer un commentaire