mercredi 15 août 2012

Les Rrom en 2012



Juillet 2010 : circulaire de Grenoble (Sarkozy) sur les démantèlements des camps Roms, toujours 2010 mises en place des modalités de la circulaire par le ministre de l’intérieur Brice HORTEFEUX et début des démantèlements sans aucune prise en compte de la moindre dignité humaine. 

2011, arrivée à l’intérieur de Claude GUEANT dont le passage au ministère de l’intérieur restera dans les mémoires comme un passage sinistre.

2012 période électorale oblige des promesses pointent en ce qui concerne l’avenir des roms.  

Ces élections donnent à la gauche socialiste une confortable majorité et tout le monde pensait que des solutions négociées  pouvaient être trouvées à ce douloureux problème. Force nous a été de déchanter devant l’attitude du gouvernement  Ayrault dont le ministre de l’intérieur Emmanuel VALLS  loin de sembler vouloir trouver des solutions négociées,  renforce le dispositif répressif et accélère les reconduites dans les pays d’origine.

Depuis mille ans que les Rrom,  dans leur ensemble, ont quittés leur pays d’origine et rien ne leur a été épargné : le rejet, la marginalisation, le racisme n’a jamais atteint dans le monde le niveau subit par nos populations. Le paroxysme a été atteint par les nazis en 39/45 et l’ordre de mettre en place, au même titre que d’autres populations, la solution finale et en France cela a été  fait, sous l’autorité de l’état Français (PETAIN, LAVAL, BOUSQUET,  etc.), la police de Vichy.


 Notre mode de vie auparavant dont on ne peut plus prétendre en 2012


Cette époque s’est soldée par  l’extermination dans les camps d’au moins 750 000 tziganes sur les   1 750 000 tziganes recensés en Europe, soit  42.8% . Proportionnellement aucune ethnie n’a subie un tel  génocide (Samudaripen)  et de plus  les derniers 10 000 tziganes qui on été libérés ne l’ont été qu’en juin 1946, soit un an après la fin de la guerre.

Aujourd’hui, en continuant  à ne pas vouloir les considérer comme des êtres humains,  à qui l’on ne veut pas reconnaitre des droits,  c’est tout l’avenir de l’Europe,  à plus ou moins brève échéance qui va connaitre la remise en cause de la démocratie,  aujourd’hui réellement mise à mal.  La preuve faite par les communautés que nous avons longtemps rejetés  cette prise en compte du défi que nous devons relevé en tant que démocrates et auquel pour l’instant nous sommes confronté ne se résoudra pas par un silence complice ou l’application de ce que disait le pasteur Niemöller  à l’encontre de ceux qui n’en voudrait plus ne soyons pas des acteurs passifs car notre démocratie ne peut se construire sans passer par le respect de tous  y compris de ces être humain .

Car il est  sûr qu’il n’y a qu’une seule race, la race humaine et quoi que l’on fasse c’est l’histoire qui gardera en elle  nos façons d’agir et d’exprimer.

ET N’OUBLIONS JAMAIS, QU’A CE JOUR LA LIBERTÉ LES RrOM NE L’ONT ENCORE JAMAIS RÉELLEMENT RETROUVÉE.

Enregistrer un commentaire