samedi 26 novembre 2011

Tsiganes – Le chant des Roma…..- (9)



Wisma une amie d'Avignon C'est Romano qui a fait de ses mains la belle caravane


-9- Le Tsigane devient Rrom

Il n’est donc pas étonnant qu’après l’armistice soit fondée en Roumanie l'Organisation Romani Contre le Fascisme et le Racisme, tandis qu’en Allemagne se créent des organismes pour demander réparation des actes de guerre. Zohri MULLER établit en Suisse le mouvement Pro Tzigania Svizzera, et à Paris Ional ROTARU fonde la Communauté Mondiale Gitane, dissoute en 1965 par le gouvernement, ressuscitée sous le nom de Comité International Gitan, et ensuite rebaptisée Komiteto Lumniako Romano (Comité Rom International). En Angleterre on voit la naissance du Conseil Gitan Britannique, puis du Conseil National de l’Education Gitane.

En 1971 se déroule un évènement considérable pour la communauté romani internationale, puisque se tient à Londres le premier Congrès Mondial Rom, auquel participent des délégués venus de quatorze pays. Un drapeau international, un hymne et une devise sont formellement adoptés, ainsi qu’une appellation commune : celle de Rrom. Cinq commissions sont instituées pour se consacrer aux affaires sociales, à l’éducation, aux crimes de guerre, à la langue et à la culture.

L’hymne est un chant écrit par Zarko JOVANOVIC, Djelem, Djelem (Allons, Allons), et sur le drapeau resplendissent le bleu, couleur des cieux et des valeurs spirituelles éternelles, ainsi que le vert, couleur de ce qui pousse sur la terre nourricière. Il s’orne en son milieu d’une roue dentelée rouge, très proche de la chakra qui frappe le drapeau de l’Inde, symbole non fortuit du mouvement, du progrès et de la Création originelle.

L’Union Internationale Romani devient ensuite membre du Conseil de l’Europe et obtient un statut consultatif auprès de l’ONU.

A Chandigarh, en Inde, se déroule le premier Festival Rrom ou Indira GANDHI soutient les demandes des Roma pour leur reconnaissance en tant que minorité nationale d’origine indienne.

Plusieurs années après, le gouvernement allemand admet officiellement les persécutions raciales des nazis, et plus tard encore la Commission des Nations Unies chargée des Droits de l’Homme adopte une résolution sur la protection des Roma.
Enregistrer un commentaire