dimanche 30 octobre 2011

Tsiganes – Le chant des Roma…..- (6)



-6- Une étrange découverte en Hollande

C’est dans ce charmant contexte qu’un jeun hongrois, Stefan Valyi, fait par hasard une étonnante découverte à propos de ces Tsiganes dont on ne sait rien.

Étudiant en théologie, il rencontre là l’université de Leyden, en Hollande, plusieurs Indiens de Malabar qui apprennent la médecine.

Surpris et fasciné par leur ressemblance avec les Tsiganes qu’il a connus en Hongrie, il cherche à en comprendre la raison et note un millier de mots malabars et leur signification. Lorsqu’il rentre dans son pays, une comparaison lui permet de constater de fortes similitudes. Toutes les études des linguistes, historiens et ethnologues prouveront ensuite que les racines pendjabi de la langue ne font pas de doute.

Outre le langage, une étonnante ressemblance dans certaines coutumes témoigne aussi de l’ascendance indienne des Roma, de même que les structures sociales, le choix des professions ou les mêmes techniques de travail. Si l’on se base sur les similarités avec l’hindi ou le pendjabi, il y a maintenant consensus sur le fait que les Roma actuels sont originaires du nord-ouest de l’Inde. Pourtant, il n’existe pas de langue commune à tous, et la Commission Linguistique de l’Union Internationale romani tente actuellement de créer un dialecte standardisé.

Malgré cette découverte, on s’interroge toujours pour savoir à quel couche de la société indienne ils appartenaient.

Beaucoup ont tendance à penser qu’il s’agirait de la plus basse, celle des Intouchables, la dernière après les Brahmanes (prêtres), les Kshatriyas (souverains et combattants), les Vaishyas (artisans, paysans, commerçants), et les Shudras (valets et serviteurs), ce qui pourrait expliquer pourquoi il ont très tôt entrepris de quitter l’Inde.
Enregistrer un commentaire