samedi 24 septembre 2011

Le Sommet des Maires crée le groupe de lancement d’une Alliance européenne des villes et des régions pour l’inclusion des Roms





Strasbourg, 22 septembre 2011. –

Dans une déclaration finale adoptée à Strasbourg par le 1er Sommet européen des Maires sur les Roms, ses participants venus des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe ont confirmé leur détermination à continuer d’agir durablement pour améliorer la situation de la population rom. « A cette fin, nous souscrivons à la proposition de créer une Alliance européenne des villes et des régions pour l’inclusion des Roms », a conclu le Sommet, qui était organisé par le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe en coopération avec différents partenaires.

Un groupe de lancement comprenant six villes et régions d’Europe (Aubervilliers/France, Kavarna/Bulgarie, Malaga/Espagne, Région de Madrid/ Espagne, Héraklion/Grèce et le 5e arrondissement de Bucarest/Roumanie) a été créé afin de préparer, dans le prolongement du Sommet, la mise en place de ce nouveau réseau européen au plus près des citoyens.

Le Sommet des Maires, qui a réuni 300 responsables politiques locaux et régionaux, représentants des organisations roms, des administrations territoriales et de la société civile ainsi que des partenaires institutionnels européens, a évoqué l’exclusion et la discrimination persistantes dont les Roms sont l’objet dans des collectivités locales et régionales de toute l’Europe. Cette exclusion et cette discrimination ont pour signes visibles la marginalisation des Roms et leur manque d’accès à l’éducation, au logement, aux soins de santé et à l’emploi. « Elles sont aussi nourries par les préjugés, la méfiance et même les discours de haine à leur encontre. Nous nous inquiétons vivement de cette situation, qui continue de s’aggraver et à laquelle une solution doit être apportée de toute urgence », ont déclaré les participants.

En vue de la future Alliance européenne des villes et des régions pour l’inclusion des Roms, le Sommet a appelé les communes et les régions à réfléchir à la manière de mettre en œuvre les recommandations pertinentes du Conseil de l’Europe et en particulier, pour ce qui concerne les politiques territoriales, celles du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux.

« Nous affirmons de nouveau notre ferme conviction que l’avenir de la société démocratique européenne requiert l’inclusion et la participation de tous les Européens, y compris les Roms, à la construction de la démocratie et à la pleine vitalité de leurs collectivités, avec tous les droits et toutes les responsabilités que cela implique », a conclu le Sommet.
Enregistrer un commentaire