vendredi 26 août 2011

Pas d'austérité : Paroles, paroles, paroles ......




Il y a deux ans le gouvernement français avait instauré un système soi-disant pouvant permettre aux plus défavorisés de saisir la chance de créer une entreprise et qui a été pompeusement appelé Auto entrepreneur.

Les mesures prises faisaient miroiter aux candidats des avantages conséquents à savoir :
- Ne pas dépasser 32 000 € de chiffre d’affaires afin de ne pas être assujetti à l’Impôt sur le Revenu ;
- Des possibilités de prêts pour les aider à s’installer ;
- Etc. FAUX

Dans un même temps le peuple de France, pardon le pauvre peuple de France (pas les nantis) était poussé tous les jours que plus dans la misère.

En ce qui concerne les autos entrepreneurs, pour la plupart de ceux que nous avions aidé à s’installer qui sont des Rrom, en majorité des ferrailleurs, eh bien les nouvelles mesures de paiement ont totalement changé, puisque maintenant pour 1€ de métaux vendu celui-ci doit être obligatoirement réglé par chèque. Cela entraîne l’ouverture d’un compte bancaire spécial entreprise, comptable, expert comptable etc. Au bout du compte de nouveau des grosses sommes prises dans les poches de chacun d’entre eux et sans prise en charge des frais généraux puisque une déduction forfaitaire est appliquée !

Après avoir fait plonger la majorité des Français vers la misère, le gouvernement contrôle cette misère (augmentation du chômage, augmentation de la T.V.A. sur les sodas, augmentation du prix des entrées des parc d’attraction, baisse du plafond pour obtention de la C.M.U., augmentation du prix des mutuelles, moins de médicaments remboursés, etc.).

Et lorsque les journalistes demandent à Monsieur le Président de la République le pourquoi de la mise en place d’une telle politique d’austérité, il répond froidement et nous citons « l’austérité cela sous-entend baisse des salaires, baisse des pensions et retraite et autres, nous n’avons pas touché à tout cela, donc l’austérité est un grand mot ».

Mais point n’est besoin d’être un expert en matière de finance pour savoir que si les augmentations des prix sont supérieures aux augmentations des traitements (salaires, retraites et minimas sociaux) la résultante est une baisse du pouvoir d’achat, donc une diminution de tout ce qui est considéré comme un salaire, donc une politique d’austérité déguisée.

Le contrôle de la misère cité plus haut n’a pour but que d’empêcher le retour à une certaine normalité et le gouvernement sait très bien que la misère n’a jamais été génératrice de lutte et nos frères Rrom savent très bien de quoi nous parlons, eux qui vivent dans une misère noire dans la rue ne résistent pas ou très peu lors des expulsions dont ils font l’objet.




Enregistrer un commentaire