mercredi 18 mai 2011

LA RACE HUMAINE demande une justice EQUITABLE




Le combat pour la reconnaissance du génocide des populations tziganes se doit de prendre impérativement une autre dimension sous peine, pour nous, de voir la légitimité de cette exigence repoussée aux calendes grecques. La preuve vient ici sous vos yeux alors qu’existe en France une loi dite « Loi Gayssot » contre le négationnisme.

Le Sénat a repoussé, à la majorité le 04 mai 2011 la Reconnaissance du génocide arménien ceci afin peut-être de donner un blanc seing à l’état turc.

Alors nous allons maintenant nous faire l’avocat du diable dans le génocide arménien : la France n’était pas impliquée directement mais comme beaucoup de nations européennes elle n’est pas intervenue, devenant ainsi, comme beaucoup d’autres, un acteur passif de cette ignominie.

Dans le génocide tzigane, la France a été un acteur actif des déportations des tziganes comme dans celle des populations juives. Alors pourquoi en reconnaître un et pas l’autre alors que l’Allemagne à elle reconnue ce Samudaripen (meurtre collectif).

Bien loin de nous l’idée de discriminer telle ou telle ethnie, et nous ne disons pas race, car pour nous une seule race existe c’est LA RACE HUMAINE.

Que nos amis arméniens soient assurés de notre soutien total, nos amis juifs également mais aussi toutes ces ethnies et elles sont légions, car le 20ème siècle a vu un tel déferlement de dictateurs coupables de crimes contre l’humanité ou ayant, de près ou de loin participer passivement ou activement, qu’il se passera longtemps pour en voir autant dans une époque définie.

Aujourd’hui il faut clamer haut et fort PLUS JAMAIS CA et pousser le maximum de personnes à signer la pétition pour la reconnaissance du génocide tzigane mais également mettre tout en ouvre pour aider nos amis arméniens et toutes ces ethnies ayant subies un génocide.

Pour ce faire, dépasser les clivages politiques, associatifs, syndicaux, etc. est la base de la réussite car nos anciens, du fond de leur tombe ou charnier, crient justice mais pas vengeance. Car s’ils criaient vengeance, à terme, nous deviendrions pareils que les bourreaux qui ont exterminés nos populations.

Mobilisons-nous, signons et faisons signer la pétition pour la reconnaissance du génocide tzigane.
Enregistrer un commentaire