jeudi 20 janvier 2011

Nous sommes têtus et le dossier de Rosario a abouti






Cette jeune mère de 20 ans, est arrivée avec sa maman en France à l’âge de trois ans et a conservé sa nationalité espagnole.

Elle s’est mariée et maintenant a deux enfants mais son compagnon a fait une bêtise et est incarcéré. Seule elle reste auprès de sa belle-mère comme le veut nos coutumes oui mais pour elle, avec « cette personne » se n’est pas du tout un bien.

D’autre part il faut noter que toute la famille vit sur un terrain non aménagé, dans des conditions non acceptables mais c’est la volonté de la belle-mère. Rosario survit sous le joug de cette marâtre et, sans savoir pourquoi, perd ses droits aux allocations. Cela arrange quelque part sa belle-mère car elle dépend totalement d’elle, elle est en sorte « prisonnière » de cette situation.

A deux reprises des assistantes sociales ont essayé de rendre visite à Rosario à sa caravane mais les forces de l’ordre ont dû intervenir car encore et toujours la belle-mère est intervenue et les a chassées.

Début Janvier, après décision de justice, les enfants ont été retirés à Rosario et là, pour elle tout s’est effondré. Elle s’échappe du joug de sa belle-mère et trouve refuge dans un foyer car elle est menacé par ses beaux-frères. Sa belle famille essaie, lors du passage devant le juge, de récupérer les enfants au détriment de la mère, mais la justice ne s’en laisse pas conter et c’est tant mieux.

N’étant plus contrainte d’écouter sa belle-mère, pouvant circuler, Rosario vient nous voir pour retrouver ses droits aux allocations familiales. Première visite à une permanence CAF où nous souhaitons déposer le dossier avec actes de naissance des enfants, tous deux nés en France et carte d’identité espagnole de Rosario et une adresse sur le sol français. Une employée bornée rétorque inlassablement « carte de séjour » et ne veut rien entendre. Il n’est absolument pas utile, aux européens vivant sur le sol français de posséder une carte de séjour pour prétendre à leurs droits sociaux.

Vu qu’elle est hébergée sur Marseille ce matin nous sommes allés sur Marseille pour faire son dossier CAF : VICTOIRE Rosario retrouve ses droits.

L’association ne baisse pas les bras et connaît assez bien les droits de tout un chacun et c’est tant mieux.
Enregistrer un commentaire