dimanche 12 décembre 2010

Dosta aux agressions de Rrom




Accueil > Faits Divers - Nice (toute la ville)
NiceLe sans-abri brûlé hospitalisé à La Timone
Publié le dimanche 12 décembre 2010 à 10H17 - 3


Aspergé par un liquide inflammable, devant le jardin Thiole, le jeune Roumain, blessé grièvement au visage et aux mains, a été transporté, hier, au service des grands brûlés à l'hôpital de la Timone à Marseille, dans un état critique.
Selon les premiers éléments de l'enquête menée par la brigade criminelle de la Sûreté départementale, une dispute opposant des sans-abri semble être à l'origine de cette terrible agression qui a suscité l'effroi et la consternation dans le quartier (1).
C'est dans la nuit de vendredi à samedi, entre 3 à 4 heures du matin, qu'a été commise cette horrible et abjecte agression.
Alors que ce jeune Roumain, âgé de 26 ans, dormait à côté de son père devant les grilles de ce jardin, un ou des agresseurs l'ont aspergé de liquide inflammable.
Le jeune homme s'est alors transformé en torche humaine sous les yeux horrifiés de son père, 50 ans. C'est en voulant lui porter secours que ce dernier a été brûlé aux mains et au visage.
Il a été transporté et soigné à l'hôpital Saint-Roch à Nice. Son état n'inspire pas autant d'inquiétude que celui de son fils, qui, depuis deux jours, est placé en réanimation à l'hôpital de la Timone.




Nous avons interpellé quatre (4) présidents de groupe à l'Assemblée Nationale :
- Jean-Marc AYRAULT (PS)
- Christian JACOB (UMP)
- Alain BOCQUET (PC)
- Jean-Pierre ABELIN (Centriste)

Copie de notre courriel ci-dessous :


Monsieur le Président de groupe à l’Assemblée Nationale

Monsieur le Président, je pense que vous n’êtes pas sans ignorer le drame qui s’est déroulé à Nice où un jeune roumain endormi a été aspergé d’un liquide inflammable et s’est transformé en torche humaine. Son père à ses côtés en tentant de lui porter secours est lui aussi brûlé.

La stigmatisation des Rrom depuis le 28 juillet 2010 par le gouvernement n’est, à mon avis, pas étrangère à cette situation. Une femme Rrom sur Marseille a également était poignardée alors qu’elle se rendait avec ses enfants aux urgences de l’hôpital !

La stigmatisation mise en place contre les populations Rrom ne pouvait avoir une autre issue.

Nous souhaitons, Monsieur le Président, que vous fassiez désigner une commission parlementaire afin que celle-ci établisse un rapport, le plus complet possible, sur ces situations qui sont amenées à se multiplier (ce que nous ne souhaitons pas).

Les populations Rrom ont assez souffert lors de la seconde guerre mondiale et le génocide qu’ils ont subi n’est à ce jour toujours pas reconnu alors qu’une proposition de loi n° 3714 dort depuis 2007 dans une niche de l’Assemblée Nationale ainsi qu’au Sénat. Nous ne voulons plus subir ces atrocités et que l’on ne se cache pas derrière un fallacieux prétexte relatif aux sans abris qui en tout état de cause est également sous la responsabilité de l’Etat français.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous lire et espérons un retour dans les meilleurs délais avec des solutions.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à notre plus profond respect.

PS : nous interpellons tous les présidents de groupe
Mme LABBE Véronique
Présidente Association NOTRE ROUTE –Amaro Drom-
Tél : 06.19.93.01.36
Enregistrer un commentaire