jeudi 8 avril 2010

En cette journée internationale des Rrom

Il nous paraît important, afin d'éviter de continuer les confusions volontaires ou involontaires et les amalgames si discriminatoires pour nos communautés, d'apporter quelques précisions.

Beaucoup de personnes, n'ayant aucune racine avec les peuples dits Rrom et qui pensent avoir des connaissances au-delà de la normale, dans ce domaine, n'hésitent pas à faire des assortiments tels que Rrom égale Roumains. Ce qui est une ineptie en soi car si tant il est vrai qu'il y a des Rrom en Roumanie tous les Roumains ne sont pas Rrom, loin s'en faut.
L'appellation Rrom, tout en désignant les peuples du voyage sous la forme plurielle ne doit pas comporté de "S" car au singulier on dit Rrom pour un homme, Rromni pour une femme. La correspondance pour les enfants doit comporter un adjectif : Rromano chave désigne l'enfant masculin, Rromani chay pour l'enfant féminin.

Depuis 1971, les Rrom ont choisi un drapeau composé de deux bandes horizontales, bleues et vertes avec en son centre une roue. La bande supérieure de couleur bleu représente le ciel, quant à la bande inférieure verte représente la prairie. La roue centrale est rouge ou chakra qui existe sur le drapeau de l'Inde.

Dans ce contexte de volonté de reconnaissance, il était normal que les Rrom choisissent un hymne dont le titre est Gelem Gelem ou Djelem Djelem. Lequel a été écrit par Zarko Jovanovic en 1969 et adopté en 1971 lors du congrès du l'OPRE ROMA.
Zarko Jovanovic


Enregistrer un commentaire