jeudi 28 janvier 2010

Aires d'Accueil et de Passage : lois non respectées par les communes

Cela fait deux matins que nous intervenons sur les ondes concernant les aires d’accueil des gens du voyage : France Bleu Provence Toulon et RCF Méditerranée.


Le principal sujet concerné le département du Var de notre communauté itinérante. Selon la Préfecture 30% des communes seraient en règle avec la loi Besson, ce n’est pas assez.

Très peu de communes en France se sont mise en conformité avec la dite loi. Oui elles participent et signes les schémas départementaux mais préfèrent que ces terrains se fassent sur les communes voisines.

Et pourtant lorsque nous discutons avec les commerçants ils sont ravis de voir arriver ces familles « nombreuses » qui font marcher le commerce local. Mais parallèlement à cela certains petits délinquants profitent de l’arrivée des « caravanes » pour aller faire des larcins et il est bien entendu que la faute reposera, encore une fois, sur notre communauté.

Pourquoi ce mode de vie ? Chacun est encore libre de vivre comme il l’entend : qui en ville ou à la campagne, en appartement ou en villa et pourquoi pas en caravanes.

Il faut souligner que toute caravane qui stationnera sur une aire d’accueil se doit de payer sa place. Mais n’oublions pas que si aucune aire n’existe et que nos familles doivent stationner pour le travail, se soigner ou d’autres besoins, s’ils occupent un terrain communal ou privé ils ne manquent pas d’aller voir les propriétaires et proposent aussitôt de s’acquitter du coût de l’électricité et eau.

Notre communauté elle n’est pas hors la loi quand elle s’arrête « sauvagement » par manque d’aires d’accueil mais ce sont les communes qui ne respectent pas les lois. Elles préfèrent payaient les amendes à l’Etat mais surtout ne pas faire ces aires accueil ou passage. La justice leur donne d’ailleurs raison puisqu’elle désigne les gitans en tant que « hors la loi » alors que ce sont les communes qui le sont (que vous soyez puissants ou misérables les jugements de cours vous rendront blancs ou noirs –Lafontaine-)

Quant aux rassemblements dits Evangélique, où pointent des chapiteaux, nous ne prendrons pas position nous pensons seulement que les responsables de ces déplacements massifs se devraient d’obtenir les autorisations préalables, mais ceci est un autre débat auquel nous ne participons pas.



Enregistrer un commentaire