mardi 10 novembre 2009

Une note de musique et les larmes sont là

Lors du décès de notre ami de 30 ans (un frère), Francis DOMINATI pour sa dernière entrée à l'église résonnait une chanson merveilleuse : Je suis venu te dire que je m'en vais" de Serge GAINSBOURG reprise par Gérard FERRER.

Pour moi, l'interprétation de Gérard est très poignante et depuis ce jour d'obsèques je ne peux plus l'écouter.

Hier au soir, comme tous les lundis, nous étions sur le MARSEILLOIS où la soirée battait son plein, le bateau était bondée de monde. Parmi les personnes présentes quelqu'un a souhaité cette chanson et mes yeux, aussitôt se sont remplis de larmes.

Je me sens ridicule mais je n'y peux rien. Hier au soir tous ces mauvais moments sont remontés : les obsèques et toutes les personnes qui étaient venues lui rendre un dernier hommage.

J'entendais sa voix, il était encore là (mais il est toujours là).

Suis-je intraitable? Pourquoi mes émotions sont-elles si fortes? Peut-être le fait de partager ce ressenti avec vous cela va m'aider surtout que Gérard FERRER a vu ma peine (il s'est rappelé l'histoire), de son côté a été gêné à cause de moi.

Une pensée d'un grand auteur dont j'ai oubli le nom : un seul être vous manque et vous avez l'impression que le monde est dépeuplé

Un écrit que Joël, mon compagnon avait fait pour lui rendre hommage

"Un prince nous a quitté




Francis DOMINATI est parti, il n’a pas pu entamer son dernier combat.



Francis tous ceux qui t’on connu ne pensaient pas que tu partirais ainsi et trop jeune, toi si dynamique, si clairvoyant, toujours avec une réflexion pointue pratiquement sur l’instant « T » .



Qui ne se souvient des expulsions que tu as réussi à déjouer à la Z.A.C Notre Dame à GARDANNE. Combien de combats menés avec succès pour les élections successives du premier magistrat de la Commune de GARDANNE au poste de Maire, de Conseiller Général et de Vice-Président du Conseil Général.



De tes vingt quatre (24) ans de mandat au service des BOUCAINS et dont Monsieur MALLIER t’a honoré de la médaille d’honneur de la ville.



La Communauté Gitane te doit beaucoup. Tu as été successivement Président d’Honneur de leur association (NOTRE ROUTE) puis trésorier afin de prendre une part effective à son fonctionnement.



Avec l’association COMMUNIQUER, dont tu étais moteur tu as participé grandement à l’ouverture de l’école de sculpture.



Tu as œuvré pour beaucoup d’autres réalisations de cette association. A la CAPA tu as mené un combat permanent contre les dangers de la thermolyse, contre le brûlage des déchets dans un incinérateur et contre le péril que dans le Canton de GARDANNE il y ait un site entraînant l’appellation « de poubelle du Département ».



Francis tu n’es plus là, mais tu es et seras toujours parmi nous pour l’éternité et d’autres continueront sur cette voie en ta mémoire avec la ferme conviction de faire aboutir le travail que tu as entrepris qui est un travail récurent ceux qui reprendront le flambeau le feront pour toi FRANCIS.



La Communauté Gitane, par le biais de son association te dis « ADIOS HERMANICOS Y VAYA CONDIOS ».



A sa famille, sa mère, ses filles EVA et AURELIE, son épouse JOSIANE, nous disons « COURAGE » et comme disaient les anciens grecs « Z » (il est toujours parmi nous).



Pour nous, nous avons perdu un ami, NON ! un frère qui nous a toujours montré le chemin du respect, de l’honneur, de la solidarité, de l’écoute envers autrui sans distinction d’opinions politique, philosophique ou religieuse ou de couleur. Il avait un cœur gros « comme ça ».



Au revoir FRANCIS on se reverra bientôt."
Enregistrer un commentaire