vendredi 3 octobre 2008

Le rejet du "GITAN" s'accentue

En Italie, le maire de Trévise dit publiquement qu'il faut éliminer les enfants gitans article sur http://www.notreroute.com/

D'autre part, notre vice président, ferrailleur de son état a reçu aujourd'hui une lettre de la DRIRE concernant son activité qu'il exerce sur le terrain appartenant à son père.

Genio qui ne trouvait pas de travail s'est donc installé comme récupérateur de ferrailles en toute légalité . Il s'est acheté un camion 19 T muni d'une grue. Il s'est également équipé d'une dépanneuse.

Sur simple appel téléphonique il récupérait toutes sortes de ferrailles, des épaves automobiles etc.... Tant bien que mal son travail lui permettait de faire vivre sa famille : lui et son épouse ainsi que ses six enfants (dont quatre sont mariés) avec quatre petits enfants.

Il pouvait même aider son père, qui a une très petite retraite.

Sa petite entreprise faisait vivre VINGT PERSONNES.

Mais aujourd'hui tout est fini, pourquoi? Il est vrai que sur le terrain familial (environ 1000 m²) ils n'ont fait aucun aménagement pour recevoir ferrailles ou épaves. Sur une partie éloigné il déposait ce qu'il avait récupérer, ensuite il triait les divers matériaux, démontait des voitures pour séparer le ferreux du non ferreur et ensuite il écrasait le tout avant d'aller au "broyeur" où il vendait ces différentes récupérations.

Courant été 2008 une loi tombait annonçant que pour retirer des épaves de voiture il fallait avoir un agrément ! A ce jour nous n'avons pas beaucoup d'explications sur le dit agrément mais interdiction à quiconque qui ne l'a pas de retirer la moindre épave. La seule chose que l'on nous a dit c'est qu'il fallait prendre un cabinet spécialisé et que cela coûtait au moins 10 000 € pour l'étude, sans certification d'obtenir cet agrément.

C'était une première approche pour une petite entreprise de difficulté de continuer .

Il y a quelques temps la DRIRE était venu sur son "site" pour voir comment il travaillait. Lors de sa venue ils ont constaté un certain stock. Oui Genio disait "je ne vends pas tout de suite car dès que nous avons de l'argent nous le dépensons, alors je préfère faire comme cela en cas de besoin inattendu".

La DRIRE lui a demandé de nettoyer son terrain car elle ne voulait pas de ce stock. Il a écouté, tout vendu et a nettoyé le terrain.

Une enveloppe aujourd'hui adressé à Genio (l'entrepreneur) et à son père (propriétaire du terrain) leur intimant de bien vouloir contacter une cabinet pour l'étude du sol et sous-sol et ce sous un délai de un mois. En cas de pollution -il est certain qu'ils vont en trouver- mise en demeure de dépolluer par une entreprise spécialisé et tout cela dans les six mois qui suivent.

Si Genio et son père ne font pas le nécessaire que va-t-il se passer? Eh bien c'est simple une amende d'environ 75 000 €, peine de prison.

Genio n'ayant pas les moyens de payer un cabinet spécialisé dans l'environnement ni faire en sorte que le terrain soit dépolluer va se voir dans l'obligation de "baisser le rideau".

Oui mais que va devenir toute sa famille? des RMIstes potentiels.
Enregistrer un commentaire